Planète

Un atlas mondial de la biodiversité pour la protection de la nature

ActualitéClassé sous :développement durable , base de données , botaniste

Les experts souhaitaient depuis de nombreuses années disposer d'une base de données étendue qui leur permettrait de développer des stratégies de conservation globale de la nature plus efficaces. Les botanistes de l'Université de Bonn ont avancé dans cette voie, avec la publication, dans le Journal of Biogeography, d'une carte du monde de la biodiversité végétale.

Crédit : http://www.madatours.com

L'atlas est composé de 867 zones, connues comme zones écologiques. "Il rend accessible les données sur la diversité du monde végétal, sur la base d'une norme géographique commune," indique Gerold Kier, qui dirige le projet à l'Institut Nees pour la biodiversité végétale de l'Université de Bonn. Cette base de données s'avérera utile aussi bien dans le cadre de la conservation de la nature que dans celui de la recherche de base.

Les forêts tropicales sont présentées sur la carte comme faisant partie des zones les plus riches en espèces végétales. Ceci ne sera pas pour étonner. La forêt tropicale de basse altitude de Bornéo est la plus riche de toutes avec environ 10.000 espèces végétales. Par comparaison, l'ensemble de la république fédérale d'Allemagne comprend quelque 2.700 espèces natives. Les chercheurs indiquent avoir mis en évidence pour la première fois, au sein de chaque zone différente de végétation, les points de biodiversité maximale.

Les zones blanches sur la carte signalent les zones pour lesquelles la connaissance de la flore est la moins poussée. Parmi celles-ci figurent la partie sud du bassin de l'Amazonie et la Colombie du Nord, deux des zones les plus riches en termes de biodiversité. "L'on en sait de même peu à propos de la biodiversité de territoires entiers du Pakistan, de l'Afghanistan, de l'Iran, du nord de la Chine et du Japon," précise Kier. Parmi les divers types de zones de végétation, les moins bien connus par les botanistes sont les savanes et les prairies irriguées. Un effort reste à accomplir afin de mieux connaître leur flore.