Planète

Réchauffement climatique : bientôt un paradis tropical au pôle Sud ?

ActualitéClassé sous :climatologie , Réchauffement climatique , pôle Sud

Les scientifiques de l'université de la Ruhr, sous la direction de Dr. Thomas Steuber de l'Institut pour la géologie, la minéralogie et la géophysique, ont pu pour la première fois, avec leurs collègues de Marseille et d'Amsterdam, reconstituer les évolutions annuelles de la température de la mer au crétacé. L'objectif est de déterminer l'évolution du climat terrestre si l'atmosphère continue à se réchauffer.

Carte du pôle sud L'antarctique

L'ère crétacée, il y a 120 à 65 millions d'années, a été une période très chaude dans l'histoire de la Terre"Le réchauffement de la terre constaté à l'heure actuelle n'a pas vraiment de signification si l'on considère l'ère crétacée", d'après Dr. Steuber. Il y a 100 millions d'années, la région polaire était couverte de forêts, les températures moyennes annuelles au pôle Nord se situaient à 20°C et la mer a atteint une température de 36°C aux latitudes tropicales. Les continents africains et européens étaient alors plus proches l'un de l'autre et les côtes de la Méditerranée actuelle, qui était à l'époque un immense océan joignant les Caraïbes et l'Océan pacifique, étaient bordées de récifs et de plate-formes de carbonates et constituaient de véritables paradis tropicaux.

Pour reconstituer les températures de cette période, les chercheurs ont examiné les enveloppes de coquillages correspondant en utilisant les fonds marins des Caraïbes jusqu'à la Péninsule arabe. Les coquillages ont produit différents isotopes d'oxygène en fonction de la température de l'eau. Comme leur croissance est d'environ 4 centimètres par an, il est possible d'estimer les changements climatiques annuels. D'après les résultats, la température maximale de la mer dans la mer tropicale de l'ère crétacée est supérieure à celle d'aujourd'hui, mais à l'époque les contrastes de température sur l'année étaient beaucoup moins importants.