Planète

Fontes sans précédent dans les glaciers du Groenland

ActualitéClassé sous :climatologie , glacier , Groenland

La désagrégation accélérée de deux des plus grands glaciers du Groenland montre une nouvelle fois les effets bien visibles du réchauffement climatique.

Le glacier Petermann vu par satellite, et les différentes étapes de sa dégradation. Crédit Nasa.

Jason Box, professeur au Centre de Recherche polaire de l'Université d'Ohio, annonce qu'un fragment de 29 kilomètres carrés du glacier de Petermann, dans le nord du Groenland, s'est détaché et est parti à la dérive entre les 11 et 24 juillet dernier. Cette glace flottante équivaut en surface à environ une fois et demie celle de la ville de Paris, et constitue la perte la plus importante depuis la désagrégation de 86 km² de banquise entre 2000 et 2001.

Le glacier Petermann

Mais ce n'est pas tout. L'équipe de Jason Box, qui travaille quotidiennement sur les données transmises par les images satellites de la Nasa, a observé une énorme faille dans les glaces en bordure du glacier Petermann, et qui pourrait annoncer une cassure beaucoup plus conséquente. Si celle-ci se poursuivait  jusqu'au rift situé en amont du glacier, en suivant l'orientation actuelle, elle provoquerait immanquablement une brisure qui isolerait quasi-instantanément plus de 160 km² dans sa partie la plus épaisse, soit un tiers de la masse totale du glacier.

Photo satellite montrant la partie détachée du 24 juillet et la nouvelle faille (crack). Crédit Nasa

La même équipe de scientifiques explique aussi que le glacier Jakobshavn, qui est le plus productif en termes de glaces flottantes, continue de se contracter et que ses limites ne se sont jamais trouvées aussi loin vers l'intérieur depuis les débuts des observations il y a plus de 150 ans. Selon les chercheurs, la région n'a jamais été aussi pauvre en glaces depuis 4 à 6 millénaires, et la tendance se poursuit en s'accélérant.

Au cours de la dernière saison, le bras nord du glacier s'est détaché, larguant un morceau d'environ 10 km² de glaces, alors qu'il avait déjà perdu 94 km² entre 2001 et 2005, cet évènement ayant fait prendre conscience dans le monde de l'ampleur du réchauffement climatique.

Le glacier Perito Moreno

Le 8 juillet 2005, à des milliers de kilomètres de là, une arche de glace de plus de 60 mètres de hauteur s'effondrait du gigantesque glacier argentin Perito Moreno, un évènement sans aucun précédent durant l'hiver austral et dont les scientifiques attribuaient la cause au réchauffement global.

Effondrement du Perito Moreno, image 1. Capture télévision argentine
Effondrement du Perito Moreno, image 2. Capture télévision argentine
Effondrement du Perito Moreno, image 3. Capture télévision argentine

Ce pont de glace, qui était aussi un des hauts lieux touristiques de la région depuis de nombreuses années, s'était alors écroulé et avait totalement disparu sous le regard médusé de centaines de touristes de passage.