Planète

L’extrême en vidéo : la plus grande chute d’iceberg jamais filmée

ActualitéClassé sous :climatologie , météorologie , océanographie

-

La plus grande chute d'icebergs a été filmée au Groenland. Le glacier Sermeq Kujalleq a perdu 7,3 km3 de glace. En 75 minutes, le front du glacier s'est retiré de 1,6 km et a perdu, en superficie, l'équivalent du quartier de Manhattan. La preuve en vidéo.

Le vêlage est la chute de glace à l'origine de la formation des icebergs. Dans le documentaire Chasing Ice, les cinéastes montrent le plus grand vêlage jamais filmé. Le glacier a perdu 7,3 km3 de glace, une masse d'une superficie plus grande que le quartier de Manhattan. ©, Chasing Ice, capture d'écran

La banquise arctique rétrécit, mais la superficie de glace est si grande qu'il est impossible de s'en rendre compte à l'œil nu. Pour sensibiliser le grand public, le photographe James Balog s'est lancé dans un projet de grande ampleur. En 2007, il a installé des appareils photo programmés pour prendre une image toutes les heures à endroits fixes. L'idée est que ces photos en lecture séquentielle rapide montreront la fonte des glaciers. C'est dans ce contexte qu'il a été témoin d'un des plus grands vêlages jamais observés.

Le 28 mai 2008, Adam Lewinter et Jeff Orlowski ont filmé une rupture historique sur le glacier d'Ilulissat au Groenland. L'événement a duré 75 minutes et le glacier s'est retiré de plus de 1,6 km. Le documentaire Chasing Ice a remporté le prix d'excellence en photographie au Festival du film de Sundance en 2012 et celui du meilleur documentaire de l'International Press Association. Il a remporté plus de 30 prix dans des festivals à travers le monde. © WeAreExposure

La vidéo décryptée : un glacier, 10 % des icebergs du Groenland

La scène est extraite du documentaire Chasing Ice de Jeff Orlowski, qui suit le photographe James Balog en Alaska, au Groenland, en Islande, ainsi que dans le Montana. C'est dans le fjord glacé d'Ilulissat que les cinéastes ont été témoins de cette chute spectaculaire d'icebergs. L'embouchure maritime est située sur la côte ouest du Groenland, à 250 km au nord du cercle arctique. Le fjord couvre 40.240 ha et abrite le glacier de Sermeq Kujalleq, l'un des rares glaciers à travers lesquels la glace de l'inlandsis atteint la mer. Dans cette vidéo, la chute d'icebergs correspond à 7,3 km3 de glace.

Les régions de l'est et du sud du Groenland sont limitées par des montagnes. Ainsi, la partie centrale de la calotte glaciaire s'écoule vers l'ouest. C'est pourquoi l'aire autour d'Ilulissat est la principale zone de drainage. Le glacier Sermeq Kujalleq est l'un des plus rapides. Son vêlage annuel est de 35 km3. Les grands événements de vêlage comme celui de la vidéo se produisent une à deux fois seulement au cours de l'été. Mais le processus n'est pas entièrement compris. L'élément déclencheur est sans doute l'expansion des crevasses dans le bas du glacier. Elles se développent lorsque le glacier se détache de sa base et commence à flotter dans le fjord.

Le fjord glacé d’Ilulissat et le flux de glace. La flèche à droite de l'image indique la zone de crevasses du glacier Sermeq Kujalleq. Au bout de la langue de glace, se trouve le front du glacier. Dans cette zone, le vêlage génère les icebergs (calving front en photo). Les icebergs continuent leur chemin jusqu'à la ville d'Ilulissat (Ilulissat town). Certains blocs de glace s'échoueront ici (stranded icebergs) et d'autres se retrouveront dans l'océan. © Carsten Egestal Thuesen

Le glacier est aussi déformé par les effets de la marée sur la partie flottante. La pression de l'eau remplissant les crevasses du glacier renforce le processus de relâchement. Le glacier Sermeq Kujalleq produit ainsi chaque année 35 milliards de tonnes d'icebergs, soit 10 % des icebergs du Groenland.

C'est l'équivalent de la consommation annuelle en France d'eau douce... Le vêlage est tellement important que l'eau douce induit un upwelling dans le fjord. Ce dernier apporte de l'eau riche en éléments nutritifs, et génère un bloom planctonique qui profite à plus d'une vingtaine d'espèces de poissons et, à plus grande échelle, aux mammifères marins.

L'après-vidéo : le glacier le plus rapide à fondre

Le glacier Sermeq Kujalleq peut être vu comme un fleuve de glace crevassée. Le front de glace a reculé de 26 km entre 1851 et 1950. Au cours de la dernière décennie, le glacier a doublé sa vitesse de fonte. Aujourd'hui, il se déplace à une vitesse d'environ 40 mètres par jour. Les vêlages détachent environ 46 km3 de glace chaque année. Les plus grands icebergs vêlés par le glacier affichent 1,5 km3 de glace. C'est l'équivalent de 15 grands terrains de football couverts par une couche de glace aussi haute que le mont Everest !

La vitesse d'écoulement du glacier Kujalleq Sermeq est trop rapide pour être provoquée par la déformation interne de la glace. On ignore exactement pourquoi le glacier accélère sa retraite, mais les scientifiques pensent que la hausse de la température entraîne un accroissement des quantités d'eau de fonte sous le glacier. L'eau agit alors comme un lubrifiant en réduisant la résistance de frottement et amplifie l'écoulement de la glace.