La Terre, le 6 juillet 2015, photographiée par le satellite DSCOVR (Deep Space Climate Observatory) à 1,6 million de kilomètres de distance. Les humains sont-ils en train de l'abîmer ? © Nasa

Planète

COP 21 : pour Jean Jouzel, il faut modifier nos usages des sources d'énergie

ActualitéClassé sous :climatologie , Réchauffement climatique , GIEC

-

À quelques semaines de la COP 21, qui se tiendra au Bourget, près de Paris, du 30 novembre au 11 décembre, les enjeux du climat des prochaines décennies font déjà l'objet de négociations. En trois réponses, Jean Jouzel, vice-président du groupe scientifique du Giec de 2002 à 2015, les résume très simplement.

Que se passera-t-il si le réchauffement dépasse les 2 °C ?

Cette limite a été posée à Copenhague [la COP 15, NDLR], en 2009. Si le réchauffement est définitivement stabilisé un jour à 2 °C de plus qu'avant l'ère industrielle, c'est-à-dire 1,4 à 1,5 °C de plus qu'actuellement, nous espérons que nous pourrons nous adapter pour l'essentiel, même si cela provoque une montée du niveau de l'océan. À mesure que l'on s'en éloigne, tous les voyants se mettent au rouge : l'acidification des océans, les phénomènes climatiques extrêmes, le nombre de réfugiés climatiques, la sécurité alimentaire, la productivité de l'océan, la biodiversité, la fonte du permafrost [ou pergélisol, NDLR], etc. Le message à faire passer, c'est que nous devons modifier profondément l'usage que nous faisons des combustibles fossiles.

Que reste-t-il comme inconnues pour les décennies à venir ?

À l'échelle régionale, nous ne savons pas prédire les évolutions, par exemple pour les précipitations. À l'échelle planétaire, je viens de parler du permafrost : la vitesse de sa fonte et donc du dégagement de son méthane, puissant gaz à effet de serre, est l'une des inconnues. Une grande incertitude est celle des modèles climatiques. Lorsque nous disons que la température augmentera probablement de 4 °C, c'est que les différents scénarios conduisent à une augmentation entre 3 et 5,5 °C. Nous pouvons par exemple dire que 2050 et 2051 seront plus chaudes que 2015, mais nous ne savons pas si 2051 dépassera 2050.

Quelle est la tendance actuelle ?

Entre 2013 et 2014, les émissions de CO2 ont moins augmenté que les années précédentes. De gros efforts ont été faits en Chine en matière d'énergies renouvelables et l'efficacité énergétique a progressé. Cependant, les engagements de ce pays et des États-Unis, les deux plus gros émetteurs de gaz carbonique, ne sont pas assez ambitieux. J'espère qu'ils le deviendront davantage !