Planète

Le changement climatique influe déjà sur les mers européennes

ActualitéClassé sous :climatologie , Réchauffement climatique , mer

Selon un nouveau rapport du Centre commun de recherche de la Commission européenne, le changement climatique présente déjà un impact significatif sur les mers et les côtes européennes, et toute politique prévue pour atténuer ces effets devra également aborder le problème de l'exploitation plus vaste des mers et des côtes par les êtres humains.

Le changement climatique influe déjà sur les mers européennes

Le rapport intitulé « La dimension maritime et côtière du changement climatique en Europe: Un rapport aux directeurs européens de l'eau », a été présenté lors d'un symposium sur le changement climatique et l'eau organisé par la présidence allemande du Conseil de l'UE.

Les recherches montrent que le changement climatique n'a pas la même influence sur toutes les eaux européennes ; alors que les températures de l'eau aux abords de l'Écosse ont augmenté d'environ 1 degré Celsius au cours des 20 dernières années, les températures dans la Méditerranée ne se sont accrues que d'un demi degré Celsius. De même, les taux d'augmentation du niveau de la mer autour de l'Europe varient entre 0,8 mm et 3 mm par an.

Dans le même temps, des phénomènes météorologiques catastrophiques tels que pluies torrentielles, ondes de tempêtes et inondations, semblent également avoir lieu plus fréquemment.

Les changements du niveau de la mer ont de sérieuses répercussions sur d'autres aspects de l'environnement côtier, étant donné leur influence sur la marée, les conditions et l'évaporation de la glace de mer. D'autres aspects de l'environnement marin présentent déjà les effets dus au changement climatique, comme, par exemple, les modèles de circulation et le cycle du carbone, rendant les mers de plus en plus acides en raison de l'absorption accrue de dioxyde de carbone.

Les changements de température ont également forcé les espèces d'eaux à température élevée à se diriger vers le Nord, ce qui a conduit à un déclin des espèces d'eaux froides. Depuis les années 1960, une baisse brutale du niveau des espèces de zooplancton dominant a conduit à des changements dans la structure d'assemblage des poissons de la mer du Nord. Ajoutée à la surpêche, cette situation a abouti à la disparition quasi totale de la population économiquement importante de morue.

Comme le montre ce dernier point, les activités humaines telles que la sylviculture, la production d'énergie, le commerce et le tourisme peuvent aggraver les effets du changement climatique.

Du point de vue de la recherche, le rapport précise qu'« un financement prolongé est nécessaire pour permettre la collecte et l'analyse de rapports à long terme afin d'évaluer et de découpler les impacts du changement climatique provenant d'une autre variabilité anthropogénique et naturelle dans les océans et les mers, et de bâtir des capacités de surveillance et d'évaluation durables ».

La recherche fondamentale concernant les effets du réchauffement de la planète sur l'acidité des eaux, les interactions sur le réseau trophique et le cycle du carbone doit être augmentée, et le développement d'un réseau européen d'observation maritime et côtière fournissant un accès non restreint à des données en temps réel est également nécessaire. À l'échelle mondiale, la coopération internationale avec des pays tiers est essentielle afin d'éviter des situations de conflit lors de la mise en oeuvre de plans d'atténuation ou d'adaptation des ressources maritimes.

Le rapport souligne également le besoin d'un mécanisme pour s'assurer que les données et informations découlant de la recherche atteignent les décideurs et utilisateurs de l'écosystème marin.

Les auteurs notent que toutes les politiques européennes axées sur l'eau, telles que la directive-cadre dans le domaine de l'eau, doivent être entièrement mises en oeuvre à travers l'Europe. « Mais plus important encore, la Stratégie européenne maritime, en tant que pilier environnemental du Livre vert sur la politique maritime de l'UE, devrait représenter un outil unique intégré en faveur de la protection de l'environnement marin en Europe en abordant les questions de façon holistique, y compris les effets des changements climatiques présents et futurs », affirme le rapport.