Mots-clés |
  • photos

Photo : Uakari

Lancer le diaporama

Uakari

Description

Cacajao calvus - Ouakari chauve

 

Description

 

L'ouakari, qui appartient à la famille des cébidés, est un primate très peu connu d'Amérique du Sud. On le trouve sur les deux rives du cours supérieur de l'Amazone. Il a rarement été observé dans son habitat naturel qui est situé dans les hautes frondaisons de la forêt tropicale. L'ouakari à tête noire fréquente la région comprise entre le rio Branco, le rio Negro et le rio Japura. Tandis l'ouakari chauve dont il existe deux sous-espèces, l'une à pelage blanc et l'autre à toison brun roux, occupe l'autre berge de ce dernier fleuve.

 

Portrait

 

Cacajao calvus est couvert de longs poils rêches sous lesquels il parait décharné. Sa taille atteint 40 à 45 cm et, chose étonnante pour un singe américain, la queue est plus courte que le corps. Elle ne mesure qu'une quinzaine de centimètres. La tête à la toison clairsemée, voire totalement chauve, présente une face très émaciée et osseuse. Celle-ci est habituellement rosée quand le singe se trouve à 'ombre des feuillages, et devient cramoisie lorsqu'il est exposé au soleil dans la canopée. L'ouakari est particulièrement bien adapté aux cycles des inondations et des périodes de sècheresse qui caractérisent son milieu. Il pèse moins de 4 kg, et la femelle ne donne naissance qu'à un seul petit tous les deux ans.

 

La sous-espèce à toison rouge (brun roux), cacajao calvus ucayalii que l'on trouve le long de ce fleuve péruvien, est en voie de disparition, non seulement à cause de la déforestation mais également à cause de la chasse, car il consommé sur son territoire originel. Il y a peu encore, les Indiens le tiraient à la sarbacane en envoyant des fléchettes imprégnées d'une substance contenant du curare. Ils avaient ensuite fort à faire pour ne pas perdre l'animal de vue alors qu'il tentait de fuir, et pour le récupérer au moment de la chute. Une rumeur prétend que les chasseurs faisaient absorber une poignée de sel au primate en guise d'antidote et que, s'il se remettait, il était adopté comme animal de compagnie. Dans le cas contraire, il était cuit...

 

Voir notre dossier : www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier518-1.php

 

Commentaires : Patrick Straub

Vos réactions

Chargement des commentaires