La laine de verre de demain sera plus efficace et plus écologique. Plus agréable à poser également, promettent les fabricants. © wichientep, Fotolia

Maison

Laine de verre : innovations et atouts pour demain

Question/RéponseClassé sous :isolation , laine de verre , innovation

Comme c'est le cas pour la plupart des matériaux d'isolation, la laine de verre fait l'objet de nombreux programmes de R&D. Objectifs : améliorer non seulement ses performances techniques, mais aussi son impact environnemental et son confort de pose.

En matière de performances techniques pures, la laine de verre employée aujourd'hui pour l'isolation de nos maisons n'a pas grand-chose à envier à d'autres matériaux isolants de la même gamme de prix. C'est sans doute ce qui fait son succès en France. Et la laine de verre continue à faire l'objet de nombreux travaux de recherche et de développement, notamment pour en améliorer encore les performances thermiques et acoustiques, ainsi que son confort de pose. Ainsi, un fabricant comme Isover réalise 70 % de ses ventes avec des produits qui n'existaient pas il y a seulement 10 ans.

Un nouveau confort de pose

L'enjeu, pour les laines de verre de demain, se situe également au niveau du confort de pose. L'objectif des fabricants : produire une laine de verre plus douce au toucher et agréable à poser, plus facile à manipuler et à découper. Certains travaillent même en collaboration avec des laboratoires spécialisés dans la perception sensorielle pour s'assurer d'une meilleure ergonomie et d'une impression agréable pour le poseur. De ce point de vue, souplesse des fibres ou encore limitation des poussières entrent en ligne de compte.

Pour améliorer les performances techniques de la laine de verre, des travaux de recherche et développement sont menés, entre autres, sur la qualité des fibres qu’elle contient. © Isover

Une laine de verre toujours plus respectueuse de la santé

La laine de verre — comme les autres isolants — contribue déjà à améliorer la qualité de notre air intérieur. En agissant sur la température des parois par exemple, elle diminue les risques de condensation liés à l'humidité ambiante au sein des logements. Une condensation qui peut, à termes, engendrer des moisissures néfastes à la santé des occupants (allergies, asthme, bronchites chroniques, etc.). 

Mais traditionnellement, le liant — ce produit qui permet de maintenir la cohésion des fibres — que l'on trouve dans les laines de verre contient du formaldéhyde et du phénol, des produits classés dans la catégorie des composés organiques volatils. Des produits également classés comme cancérogènes avérés pour l'homme. Toutefois, les laines de verre du futur — et même déjà certaines des plus récentes — seront étiquettées A+, assurant que les niveaux d'émission en substances volatiles de cet isolant sont très faibles.

Une laine de verre toujours plus respectueuse de l’environnement

l'impact environnemental Grâce à l'utilisation de liants biosourcés — à base de matières premières issues des industries sucrières et céréalières, par exemple —, il sera demain — et aujourd'hui déjà pour certains fabricants — possible d'améliorer significativement les performances environnementales (pollution de l'air, acidification des sols et de l'eau et impact sur la biodiversité notamment) de la laine de verre.

Plus largement, c'est la totalité du cycle de vie de la laine de verre qui fait l'objet d'une attention particulière : compression des produits pour une économie au stade du transport, recyclage de la laine de verre, etc. Et parmi les véritables pistes d'amélioration pour la laine de verre : la consommation d'énergie que demande sa production. Car ces fibres minérales sont obtenues après passage dans des fours à haute température qui consomment une énergie avoisinant les 150 kWh par m3 produit.

Cela vous intéressera aussi