Maison

Bien choisir son détecteur de fumée

ActualitéClassé sous :Bâtiment , détecteur de fumée , détecteur autonome de fumée

Le 8 mars 2015, les logements devront être équipés d'au moins un détecteur de fumée. Comment faire le bon choix ? Voici quelques conseils avisés prodigués par des habitués de la revue 60 millions de consommateurs.

Parce qu’ils peuvent sauver des vies, les détecteurs de fumée deviendront obligatoires dans tous les logements dans moins d’un an maintenant. Il est temps de commencer à y réfléchir… © Jim Barber, Shutterstock

D'ici un an, tous les logements devront être équipés d'au moins un détecteur autonome de fumée. L'obligation d'équipement, qui entrera en vigueur le 8 mars 2015, s'impose à l'occupant du logement, qu'il soit propriétaire ou locataire. Comme cet appareil peut sauver des vies en cas d'incendie, autant franchir le pas sans attendre.

Il faut avant tout se méfier des démarcheurs : certains proposent la prestation d'installation d'un détecteur au prix fort, d'autres vendent l'appareil à prix très élevé sous couvert d'un contrat d'entretien totalement inutile. Mieux vaut donc acheter soi-même son détecteur de fumée dans un magasin de bricolage ou dans une grande surface. Pas la peine de se ruiner : de nombreux modèles sont vendus entre 10 et 20 euros.

Certaines indications sont obligatoires sur l'emballage du détecteur : l'appareil doit porter le marquage CE et la référence à la norme obligatoire NF EN 14604. En plus, certains appareils affichent aussi la marque NF qui, elle, est facultative. Elle signale que l'entreprise accepte de se soumettre à des contrôles qualité supplémentaires.

Les détecteurs de fumée demandent évidemment à être fixés en hauteur, car l’air chaud étant plus léger que l’air froid, ils se montreront plus efficaces pour signaler un éventuel départ d’incendie. © Medium69, Wikipédia, cc by sa 2.0

Des lieux où ne pas installer un détecteur de fumée

Il arrive que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ordonne le retrait de modèles non fiables. En principe, ils ne doivent plus se trouver en rayon. Les références des modèles rappelés sont consultables sur son site Internet ou sur celui de 60 millions de consommateurs (rubrique rappels de produits).

L'installation d'un détecteur de fumée ne nécessite pas l'intervention d'un professionnel. Il suffit de savoir manier une perceuse. L'appareil s'installe de préférence à l'entrée du couloir qui mène aux chambres. On l'éloigne de préférence de la salle de bain, de la cuisine et du garage. Si le logement possède plusieurs niveaux, il est conseillé d'installer au moins un détecteur par niveau.

Fixez votre détecteur de fumée de préférence au plafond et au centre de la pièce. En cas d'impossibilité (plancher chauffant, par exemple), on le positionne sur un mur, éloigné de 15 à 30 cm du plafond et en évitant les coins. Une fois installé, l'appareil ne nécessite pas d'entretien particulier : un simple coup de chiffon suffit. Lorsque la pile commence à faiblir, l'appareil émet un signal indiquant qu'elle doit être remplacée.