Mots-clés |
  • Terre

Biographie de Fernand Verger

Professeur Èmérite à l'Ecole Normale Supérieure Section de Géographie

PDF

Sa biographie

Fernand Verger, après des Études secondaires au lycée Henri IV et des Études supérieures à la Sorbonne, a entrepris sa carrière comme Attaché de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique puis l'a poursuivie successivement à l'université de Poitiers, à l'Ecole Normale Supérieure de Jeunes Filles et enfin à l'Ecole Normale Supérieure il est aujourd'hui professeur Émérite. Il a été également, de 1966 à 1998 Directeur d'études cumulant à l'école Pratique des Hautes études où il a dirigé le laboratoire de géomorphologie.

Ses recherches ont tout d'abord porté sur l'utilisation de la sédimentologie pour l'explication des formes des littoraux alluviaux. Il a soutenu au début de sa carrière une thèse de troisième cycle sur la granulométrie et son usage en géomorphologie. Sa thèse principale de Doctorat d'état — Marais et Wadden du littoral français — qui lui a valu le prix Gay de l'Académie des Sciences et le prix Fournier de la Société de Géographie de Paris portait sur l'Étude physique des marais maritimes et de leurs marges. Ce travail a abouti à des résultats fondamentaux dans le domaine de la morphogenèse des vasières et des marais en démontrant le rôle primordial de la marée dans la mise en place des sédiments et dans la genèse des formes : réseaux de chenaux des slikkes, formation et géomorphologie des schorres. Il soulignait également le rôle de l'homme à partir du Moyen Age, l'évolution économique apparaissant dans les régions de polder comme un facteur plus important de déplacement de la ligne de rivage que de lègères variations du niveau marin. Cette thèse, publiée en 1969, et rééditée depuis à deux reprises s'inscrit dans une perspective novatrice soucieuse des différents facteurs de l'environnement.

Par la suite, Fernand Verger ayant été sélectionné comme investigateur principal de la NASA pour les programmes Landsat-1 et Landsat-2 a développé le programme FRALIT (French Atlantic Littoral) d'interprétation des données de détection satellitaire sur les milieux littoraux.

Ce programme a été l'un des premiers à établir par des méthodes de cartographie automatique des cartes physiographiques des vasières littorales et de leur évolution en utilisant des données diachroniques. Il contribua alors grandement au développement des méthodes de la détection en France, par l'enseignement dispensé, les travaux publiés, la direction de nombreuses thèses utilisant les données de satellites pour des études de géographie physique. Il a assuré la présidence de l'Action Thématique Programmée (ATP) télédétection spatiale du CNES et du CNRS. Il a poursuivi cette activité en assurant la responsabilité d'un programme d'évaluation préliminaire du Satellite SPOT sur les vasières et les estuaires à mangrove du Sénégal.

Directeur d'une unité propre du CNRS de 1986 à 1993 il s'est préoccupé d'étudier les diffèrentes facettes du développement des activités spatiales en restant fidèle à une double problématique d'analyse des aspects physiques de l'occupation de l'espace et de leur inscription dans le monde contemporain. Cette thématique a donné lieu à la rédaction sous sa direction de l'Atlas de Géographie de l'Espace, dont la première édition a été publiée en 1992 et la seconde en 1997 Parallèlement, il conduit dans le même esprit des comparaisons internationales sur la mise en valeur en France et dans le Monde des régions littorales en animant sur ce thème un groupe de recherche à l'École Normale Supérieure où il a dirigé la Section de Géographie jusqu'en 1998 et au sein du Conseil Scientifique du Conservatoire du Littoral.

Fernand Verger a assuré de nombreuses fonctions dans l'administration de la vie scientifique : présidence de la commission de géographie du Comité National de la Recherche Scientifique de 1976 à 1980 et de 1987 à 1991, présidence de la commission de géographie du Conseil National des Universités de 1992 à 1995, et celle du Conseil d'Administration du FIP Reclus de 1985 à 1991, membre du Conseil d'Administration de l'Institut Géographique National de 1982 à 1985, membre du Conseil Scientifique du Conservatoire du Littoral depuis 1994 et du Crest-École Polytechnique de 1995 à 1998 et membre du Comité du réseau télédétection de l'AUPELF-URE de 1989 à 1998.

Il est l'auteur de plus de trois cents publications scientifiques, rédacteur en chef de la revue Photo-interprétation membre du comité de rédaction de nombreuses revues : Cahiers de l'Analyse des Données, Sistema Terra, L'Espace Géographique, Mappemonde, Norois, Sécheresse...

Sa dédicace

Je me réjouis de l'initiative de FUTURA-SCIENCES qui pourra favoriser la communication de données scientifiques de qualité à un large public comprenant écoliers, collégiens , lycéens et étudiants.

La nature même du site garantit son accessibilité. Je souhaite que Futura aide ceux qui très tôt cherchent à enrichir leur culture et incite à choisir des voies scientifiques. Que prospère Futura !" Mai 2002

Ses dossiers

  • Les conséquences de l'élévation du niveau de la mer sur les côtes basses à marée

    L'élévation du niveau de la mer, souvent évaluée de 1 à 5 mm par an pour les côtes occidentales de l'Europe au cours de la dernière décennie, n'entraîne pas les mêmes conséquences sur tous ...

  • Nature et Artificialisation dans la baie du Mont Saint-Michel à partir de 2 images de SPOT

    Chacun sait aujourd'hui que le Mont Saint-Michel, autrefois une île, aujourd'hui presqu'île, est menacé par l'envasement qui détruirait le caractère exceptionnel du site. Pourtant, le ...