Mots-clés |
  • Volcanologie
Sur les volcans d'Éthiopie avec Ushuaïa Nature

Les volcans d'Ethiopie sont parmi les moins connus car situés sur une des zones très inaccessibles et inhospitalières de la planète. Ils présentent un intérêt scientifique majeur car ils témoignent de la mise en place d'une nouvelle croûte océanique.

Page 4 / 6 - Erta Ale Sommaire
PDF
Jacques-Marie Bardintzeff Volcanologue

La chaîne de l'Erta Ale, orientée NNO-SSE, mesure 95 x 40 km et comprend six massifs volcaniques, (du N au S : Gada Ale, Alu-Dala Filla, Borale Ale, Erta Ale, Hayli Gubbi, Ale Bagu). Les âges des roches affleurantes sont compris entre 1,2 millions d'années et l'actuel.


La caldeira de l'Erta Ale en décembre 2004. On voit le rempart de la caldeira à l'arrière-plan et le cratère puits actif de 200 m de diamètre au premier plan (vue du nord)
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites

Le volcan Erta Ale proprement dit (Ale signifie « montagne » et Erta « qui fume »), situé à environ 90 km au SE de Dallol, culmine à 613 m. Son sommet s'est effondré en une caldeira elliptique (allongée NNO - SSE), de 1,6 x 0,7 km. À l'intérieur de celle-ci, coexistent deux cratères puits, l'un de 400 m de diamètre, dans la partie nord de la caldeira, l'autre de 200 m en position centrale. Ceux-ci ont souvent abrité un lac de lave, phénomène pourtant rarissime dans le monde. Dans les années 1970 Haroun Tazieff observa l'un d'eux.


Des coulées à surface plissée (cordée ; de type « pahoehoe ») tapissent le plancher de la caldeira de l'Erta Ale. On voit à l'arrière-plan le volcan Hayli Gubbi (521 m), situé dans l'axe du rift (vue vers le sud)
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites

Une expédition de Terra Incognita (J.-M. Bardintzeff conseiller scientifique) s'est rendu sur place en janvier 2003.

Le cratère nord, de 400 m de diamètre, dégazait abondamment. Le cratère sud, plus petit, d'un peu moins de 200 m de diamètre, renfermait un lac de lave.


Schéma - Situation du lac de lave en janvier 2003 (Bardintzeff et Pothé, Bull. LAVE n° 101 p. 6, mars 2003 et Global Volcanism Network, April 2003). © Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites

« Lors de notre visite (13-14 janvier 2003), nous avons observé d'importants changements morphologiques et dynamiques, par rapport aux mois précédents. Le lac de lave occupe toujours la partie ouest du puits sud. Il mesure 180 m de grand axe environ et son niveau se situe à 100 m de profondeur. La plate-forme préexistante a été surélevée lors de la montée du niveau du lac de lave observé en avril 2002. Elle se situe maintenant à 50 m de profondeur et occupe 1/4 de la surface du puits, dans son secteur est. Elle apparaît mal stabilisée. Un dégazage anormalement abondant du puits sud est observé, masquant souvent la surface du lac. La couleur bleutée des volutes et la forte odeur témoignent de la présence significative de dioxyde de soufre (SO2). Il semble qu'une telle émission gazeuse n'ait pas de précédents historiquement décrits. La dynamique du lac est classique : intenses mouvements de convections, fontaines de lave dont les températures atteignent 1200 °C. Par ailleurs, les Afars de la plaine de Dodom nous ont signalé avoir ressenti un séisme en novembre 2002. » (Bardintzeff, Géochronique, n° 85, p. 14, 2003).

Bardintzeff J.-M. et Pothé F. (parmi plusieurs auteurs) (2003) - Erta Ale (Ethiopia), Frequent changes in the active crater morphology and lava lake level. Global Volcanism Network, Smithsonian Institution, Washington, v. 28, n° 4, p. 9-11, April 2003


Un hornito (petit cône de lave solidifié) situé sur le bord de la caldeira de l'Erta Ale
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites


Jacques-Marie Bardintzeff au bord du cratère actif de l'Erta Ale en janvier 2003
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites


Le lac de lave de l'Erta Ale en janvier 2003
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites


Le lac de lave de l'Erta Ale en janvier 2003
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites


Le lac de lave de l'Erta Ale en janvier 2003
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites

Lors de l'expédition Ushuaïa Nature du 1 au 5 décembre 2004 (diffusion sur TF1 le 28 décembre 2005), le lac de lave qui existait dans le petit cratère puits de 200 mètres de diamètre, s'était complètement solidifié et avait laissé une croûte de lave plissée, fragile. Le plancher du cratère se situait à une profondeur de 15 m dans la partie ouest et de 30 m dans la partie Est. On y trouvait des « cheveux de Pelé », filaments de lave étirés à l'extrême (Pelé est la déesse hawaiienne du feu).


Le cratère puits, vu de l'est, le 1/12/2004. Le lac de lave apparaît complètement solidifié. Quatre hornitos se sont édifiés dans la partie ouest du cratère
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites

L'activité se cantonnait à quatre « hornitos » (petits cônes) qui s'étaient édifiés dans la partie ouest du cratère. Deux d'entre eux émettaient du dioxyde de soufre (SO2) bleuté à haute température (supérieure à 500 °C). Dans un troisième hornito on apercevait de la lave en fusion.

Référence :

Bardintzeff J.-M. et Gaudru H. (2004) - Erta Ale (Ethiopia), On 4-5 December 2004 visitors noted active hornitos but solidified lava lake. Global Volcanism Network, Smithsonian Institution, Washington, v. 29, n° 11, p. 9, November 2004.
Bardintzeff J.-M. (2004) - Bull. LAVE n° 112 p. 4, janvier 2005.


Vue aérienne des quatre hornitos actifs dans le cratère de 200 m de diamètre (5/12/2004)
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites


Les quatre hornitos en activité (vue depuis l'ouest), le 1/12/2004. Les deux hornitos sur la gauche émettent du SO2 à haute température. Le hornito au premier plan à droite contient de la lave en fusion
© Photo J.-M. Bardintzeff - Reproduction et utilisation interdites

Sur les volcans d'Éthiopie avec Ushuaïa Nature - 11 Photos

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires