Mots-clés |
  • Volcanologie,
  • volcan,
  • photo
Le Piton de la Fournaise - Ile de la Réunion

Découvrez, au travers de ce dossier sur le Piton de la Fournaise, les merveilleuses photos réalisées par Paul-Edouard Bernard de Lajartre !

Sommaire
PDF

Découvrez, au travers de ce dossier, les merveilleuses photos réalisées par Paul-Edouard Bernard de Lajartre

Ce volcan actif de l'île de la Réunion est un point chaud de type effusif. Situé au sud-est de l'île, il culmine à une altitude de 2631 mètres. L'activité récente est essentiellement concentrée dans une grande dépression de 9 kms de diamètre ouverte en « fer à cheval » vers le sud-ouest, l'enclos Fouqué (profondeur de 100 à 300 m).

Au centre trônent les 2 cratères principaux : le Dolomieu (700 à 1000 m de diamètre) et le Bory (200 à 350 m de diamètre). Depuis la longue éruption de 1998 , qui dura plus de 6 mois , le Piton de la Fournaise est particulièrement actif : 2 éruptions en 1999, 3 en 2000 , et 2 en 2001.

La dernière activité de 2001 s'est déroulée entre le 11 juin et le 7 juillet et s'est achevée après que 2 coulées de lave se sont arrêtées à quelques centaines de mètres de la mer.

Deux mois après la fin de cette éruption , la sismicité a commencé à croître sous le Piton de la Fournaise, annonçant une future éruption : A la suite de gonflements successifs sur un large périmètre au sein du massif de la Fournaise, d'émissions de radons suspectes , de plusieurs crises sismiques intenses, quatre fissures s'ouvrent le 5 janvier 2002 à 23H00 , à moins de 500 m du Nez Coupé de Ste-Rose, en bordure de la rupture de pente à 1850 m d'altitude.

Le lendemain à l'aube, seules deux fissures sont encore actives, d'où jaillissent des fontaines de lave de plus de 45 mètres de hauteur. Le spectacle est dantesque , les coulées d'une fluidité incroyable dévalent les grandes pentes dont l'inclinaison avoisine les 45° par endroit, pour s'étaler dans la Plaine des Osmondes 600 mètres plus bas.

L'activité décroît rapidement , et le 9 janvier plus aucune coulée n'est visible. Dans le cratère en formation , seules quelques projections de 3 mètres de haut sont observées.

Cependant , la durée , ainsi que l'intensité de la crise sismique précédant l'éruption ont été si fortes , que les scientifiques redoutent une deuxième phase de l'éruption hors enclos. Les similitudes troublantes entre cette éruption , et celle hors enclos de Ste-Rose en 1977- que ce soit au niveau de l'emplacement du point de sortie , ou de la consistance de la lave- laissent planer un doute.

Le 12 janvier au soir , une fissure s'ouvre au pied du rempart de Bois-Blanc , au niveau de la Plaine des Osmondes à 1050 m d'altitude. En moins de 48 heures , le chenal de lave atteindra la route nationale , puis la mer…. Le combat que se livrent le magma et l'océan est somptueux , devant des spectateurs ébahis venus en nombre.

Le 16 janvier dans l'après-midi , l'éruption s'arrête brusquement , après avoir agrandi l'île de 10 hectares.

Le Piton de la Fournaise - Ile de la Réunion - 7 Photos

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires