Mots-clés |
  • Terre

L'effet fertilisant de l'augmentation du CO2 revu à la baisse

La plupart des projections montraient que même si le réchauffement climatique, et les sécheresses qui l'accompagnent, diminuaient le rendement des cultures d'ici 2050, l'effet de la fertilisation directe par une concentration croissante de CO2 devait compenser ces pertes.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

PDF

Cependant, ces estimations venaient d'expériences menées dans des serres où le milieu est relativement contrôlé. Depuis une dizaine d'années, un nouveau programme international mené par le Carbon Dioxide Information Analysis Center utilise une nouvelle technologie de concentration de CO2 enrichie à l'air libre (Free Air Concentration Enrichment, FACE), qui permet de tester à l'air libre l'effet de fortes concentrations de CO2 sur des parcelles.

Cette technologie, présente sur tous les continents, repose sur un système complexe de vaporisateurs de CO2 qui, en tenant compte du vent, assurent une concentration fixe de CO2 au dessus des parcelles expérimentales. Le centre de recherche de l'USDA, basé dans l'Université de l'Illinois à Urbana Champaign, vient de montrer que le gain de croissance dû à l'effet CO2 est en réalité 50% moins élevé que les estimations antérieures.

Pourcentage de croissance gagné sous l'effet de concentration élevée de CO2 :
Source : Riz - Blé - Soja - Maïs
Anciennes études : 15% - 26% - 25% - 23%
Résultats FACE : 12% - 13% - 14% - 0%

Cette découverte remet donc sérieusement en question les projections établies par des organisations comme l'IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change) sur les effets du réchauffement climatique.

Par Lucas Guillet


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires