Mots-clés |
  • paléontologie,
  • dinosaure,
  • océan,
  • crocodile

Reptiles géants : les mosasaures avaient aussi conquis des rivières

Les mosasauridés étaient de redoutables prédateurs marins géants du temps des dinosaures. Grâce à la découverte d’une nouvelle espèce en Hongrie, on pense désormais qu’ils sévissaient également dans des eaux douces. Leur histoire évolutive peut en bien des points être comparée à celle de certains dauphins.

Représentation artistique de Pannoniasaurus inexpectatus, le premier  mosasauridé d'eau douce découvert. Le plus petit individu trouvé mesurait 70 cm de long, contre 6 m pour le plus grand (dimensions déterminées sur la base de l'analyse de vertèbres). © Pecsics Tibor Représentation artistique de Pannoniasaurus inexpectatus, le premier  mosasauridé d'eau douce découvert. Le plus petit individu trouvé mesurait 70 cm de long, contre 6 m pour le plus grand (dimensions déterminées sur la base de l'analyse de vertèbres). © Pecsics Tibor

Reptiles géants : les mosasaures avaient aussi conquis des rivières - 2 Photos

PDF

Tandis que les dinosaures dominaient seuls les milieux terrestres voilà 84 millions d’années, trois groupes de reptiles se partageaient le monopole des océans : les ichtyosaures, les plésiosaures et les mosasauridés. Cette dernière famille incluait des géants, puisque certains de ses membres pouvaient afficher une longueur de 18 m. Ils ont tous disparu lors de la crise du Crétacé-Tertiaire. Leur histoire évolutive est étonnante, car elle ressemble à s’y méprendre à celle de plusieurs mammifères marins. Comme les dauphins et les baleines, les mosasauridés vivaient originellement sur la terre ferme avant de se réadapter à la vie marine. 

La comparaison ne s’arrête pas là. Même si la plupart des cétacés évoluent dans les océans, quelques espèces se sont néanmoins adaptées à la vie en eau douce, à l’image des dauphins du Gange (Platanista gangetica) et des botos (Inia geoffrensis) peuplant l’Amazone. Il semblerait qu’un mosasauridés ait fait de même voilà 85 à 100 millions d’années. Cette information vient d’être dévoilée dans la revue Plos One par László Makádi du Muséum hongrois d’histoire naturelle à la suite de la découverte de nombreux ossements fossiles en 1999. Pannoniasaurus inexpectatus, le nom de cette nouvelle espèce, correspondrait au premier mosasaure d’eau douce décrit à ce jour !

Anatomie du Pannoniasaurus inexpectatus, un mosasauridé d'eau douce, trouvé en Hongrie. Cette image a été réalisée une fois terminé l'agencement des os trouvés sur le site. Certains d'entre eux sont représentés et indiqués par des lettres. Les barres d’échelle représentent 1 cm (A, et de C à V) et 1 m (B). © Makádi et al. 2012, Plos One
Anatomie du Pannoniasaurus inexpectatus, un mosasauridé d'eau douce, trouvé en Hongrie. Cette image a été réalisée une fois terminé l'agencement des os trouvés sur le site. Certains d'entre eux sont représentés et indiqués par des lettres. Les barres d’échelle représentent 1 cm (A, et de C à V) et 1 m (B). © Makádi et al. 2012, Plos One

Une tête de crocodile, des pattes de lézard, une queue étrange

Les ossements ont été trouvés dans une mine de bauxite à ciel ouvert qui est exploitée à proximité de Németbánya (ouest de la Hongrie), précisément dans des sédiments d’origine alluviale vieux de 83,5 à 85,3 millions d’années (formation géologique de Csehbánya). Ils appartiendraient à plusieurs individus juvéniles et adultes. Des restes de poissons, de crocodiles, de tortues, de lézards terrestres, de dinosaures, d’oiseaux et de ptérosaures ont également été trouvés sur le site. 

Le plus grand Pannoniasaurus inexpectatus trouvé devait mesurer 6 m de long, et donc être le plus gros prédateur à évoluer dans les rivières hongroises. C’est en tout cas ce que laisse supposer la reconstruction partielle de son squelette. Sa tête, dont un os frontal, un os carré, un os dentaire et un os maxillaire ont été trouvés, était allongée et aplatie comme celle des crocodiles. En tout, 91 dents isolées ont par ailleurs été retrouvées. Ses pattes pourraient quant à elles être comparées à celles des lézards terrestres modernes, d’après la tête supérieure d’un humérus. Finalement, sa queue a quelque peu surpris les chercheurs, car son ostéologie n’a jamais été observée chez un mosasaure, mais bien chez des hydrosaures, une famille de reptiles incluant entre autres les agames. 

De nouvelles études vont maintenant être menées pour tenter de comprendre comment vivait et bougeait cet animal unique du Crétacé supérieur. Un mosasaure avait déjà été trouvé dans des sédiments non-marins voilà quelques années au Canada. Cependant, il était apparu qu’il s’agissait d’un Plioplatecarpus, un genre qui vivait dans les océans. Tout indique ici que Pannoniasaurus inexpectatus, littéralement le lézard inespéré de Pannonia, ne vivait qu’en eau douce.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires