Mots-clés |
  • paléontologie,
  • préhistoire

En image : la grotte Chauvet candidate au patrimoine mondial de l’Unesco

Le gouvernement français présente la candidature de la grotte Chauvet, trésor de l’Ardèche, au patrimoine mondial de l’Unesco. Jean Clottes, préhistorien et spécialiste de la grotte, détaille pour Futura-Sciences le caractère exceptionnel de Chauvet. Voyage au cœur de la préhistoire en image.

Trois ours rouges peints de la grotte Chauvet, située près du pont d'Arc en Ardèche. Véritable joyau de la préhistoire, cette grotte candidate pour son inscription à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. © Jean Clottes, DR Trois ours rouges peints de la grotte Chauvet, située près du pont d'Arc en Ardèche. Véritable joyau de la préhistoire, cette grotte candidate pour son inscription à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. © Jean Clottes, DR

En image : la grotte Chauvet candidate au patrimoine mondial de l’Unesco - 4 Photos

PDF

La grotte Chauvet a été découverte en 1994, non loin du pont d’Arc, dans le sud de l’Ardèche. Et quelle découverte ! Longue de 400 m, d’une superficie de 8.500 m2, elle recèle un millier de dessins pariétaux. « C’est une grotte qui sort de l’ordinaire », confie le préhistorien Jean Clottes, qui dirigeait l’équipe scientifique d’étude de la grotte à sa découverte. Son caractère exceptionnel est dû à sa grande superficie et à l’étonnante qualité de conservation des dessins, mais également au nombre et la qualité artistique des représentations.

Le panneau des chevaux est l’un des plus spectaculaires de la grotte Chauvet-Pont-d’Arc. © Jean Clottes, DR
Le panneau des chevaux est l’un des plus spectaculaires de la grotte Chauvet-Pont-d’Arc. © Jean Clottes, DR

Sur les murs des différentes salles, creusées naturellement par l’érosion, on peut trouver 430 représentations d’animaux. Contrairement aux grottes plus récentes, du type de la grotte de Lascaux, les animaux que les Hommes dessinaient n’étaient pas ceux qu’ils chassaient. On retrouve des lions des cavernes ou des rhinocéros. C’est l’une des originalités de cette grotte.

En effet, la grotte Chauvet était un lieu de cérémonie, où les Hommes pratiquaient la magie. Ils choisissaient donc les animaux qu’ils dessinaient. « Ils représentaient les animaux qui étaient importants dans le cadre de leur mythe, de leur vie sacrée », explique Jean Clottes. Sur les murs, il y a 75 lions des cavernes, car ils étaient sacrés pour ces Homo sapiens du paléolithique supérieur. Ces dessins traduisent donc le mode de pensée des chasseurs-cueilleurs aurignaciens. Les plus anciens sont datés de 36.000 ans, ce qui fait de la grotte Chauvet l’une des plus vieilles manifestations artistiques d’Europe.

Salle du fond, paroi gauche. Des lions chassent des bisons. © Jean Clottes, DR
Salle du fond, paroi gauche. Des lions chassent des bisons. © Jean Clottes, DR

La candidature de Chauvet au patrimoine de l’Unesco bien méritée

La datation au carbone 14 a révélé qu’il y avait eu deux périodes de fréquentation. L’une autour de 35.000 à 36.000 ans, et l’autre autour de 30.000 ans. D’après Jean Clottes, la plupart des dessins seraient de la première période. En effet, il n’y a pas de superposition dans les représentations, c'est-à-dire que les Hommes de la seconde période n’ont pas dessiné sur les premiers dessins. Néanmoins, il est impossible de le prouver. Sur les 430 animaux, seule une dizaine a été datée. La méthode au carbone 14 est trop destructive pour être utilisée sur toutes les représentations.

Salle du crâne. On y voit un crâne d’ours des cavernes posé sur une pierre plate. Des crânes d’ours jonchent le sol. © Jean Clottes, DR
Salle du crâne. On y voit un crâne d’ours des cavernes posé sur une pierre plate. Des crânes d’ours jonchent le sol. © Jean Clottes, DR

Jeudi 24 janvier, c’est devenu officiel : le gouvernement français présente la candidature de la grotte Chauvet pour son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Une étape majeure, mais la route est longue. Il faudra encore attendre un an et demi avant de célébrer l’inscription officielle.

Inscrire la grotte Chauvet au patrimoine de l’Unesco favoriserait la préservation du lieu. « C’est la grotte la plus ancienne, la plus garnie et d’une qualité artistique étonnante. La grotte Chauvet est tout à fait exceptionnelle », déclare Jean Clottes. En outre, le site verra naître un centre de découverte, afin de permettre au grand public de comprendre la grotte, tout en préservant la grotte originale.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires