Mots-clés |
  • paléontologie,
  • dinosaure

La couleur des plumes du microraptor servait à la parade sexuelle

La couleur du microraptor, un dinosaure à quatre ailes, a été dévoilée. L'animal, présent sur Terre il y a environ 130 millions d'années, était noir et bleu et ces couleurs lui étaient utiles pour les interactions sociales comme la parade sexuelle. Cela confirme aussi qu'il était un piètre voleur.

Le microraptor était un dinosaure à quatre ailes, qui mesurait à peu près la taille d'un corbeau. © Jason Bourgham/Université du Texas

La couleur des plumes du microraptor servait à la parade sexuelle - 2 Photos

PDF

À quoi ressemblait le microraptor, un dinosaure à quatre ailes qui vivait il y a environ 130 millions d’années ? En analysant les fossiles d’une plume de cet animal, des chercheurs américains et chinois ont trouvé la réponse. Il était noir et bleu. Mais surtout, ses plumes étaient iridescentes.

L’iridescence est un phénomène optique qui repose sur une organisation très spéciale de cellules pigmentaires, donnant leur couleur à la plume. Lorsque l’on regarde un objet ou un animal qui possède cette caractéristique, comme certains papillons, le couleur change en fonction de l’angle de vision.

Des plumes pour la parade sexuelle, pas pour le vol

Toutefois, l’étude, publiée dans Science, ne fournit pas uniquement des informations sur l'apparence de l'animal, mais également sur la disposition des plumes et donc, leur rôle. Ainsi, les auteurs ont pu conclure qu'elles n’avaient pas pour fonction d’aider le microraptor à voler, ce qui confirme la thèse selon laquelle il ne pratiquait que le vol plané. Elles jouaient plutôt un rôle dans la parade sexuelle.

Le fossile du microraptor a été retrouvé dans des couches géologiques datant du début du Crétacé, dans la province chinoise de Liaoning. © Mick Ellison
Le fossile du microraptor a été retrouvé dans des couches géologiques datant du début du Crétacé, dans la province chinoise de Liaoning. © Mick Ellison

Comme l’explique Mark Norell, directeur du département de paléontologie du Musée national américain d’histoire naturelle et coauteur de l’étude, dans un entretien accordé à Science, ces plumes ont donc une fonction ornementale.

Les mélanosomes dévoilent la couleur du microraptor

La méthode utilisée pour obtenir ces informations détaillées est la même que celle qui avait permis de déterminer la couleur des plumes d’archéoptéryx. Grâce à la microscopie électronique, les scientifiques ont examiné la structure des mélanosomes, ces organites intracellulaires qui donnent leur couleur aux barbes des plumes. Il existe une couleur différente pour chaque structure. En comparant ces mélanosomes avec ceux d’oiseaux modernes, les chercheurs ont pu déduire celle des plumes du microraptor. C’est en outre l’empilement de ces organites qui provoque le phénomène d’iridescence.

Une autre découverte a été réalisée au cours de cette étude. Il s’agit de la structure des plumes caudales. Un peu à la manière d’une pie qui en porte de longues sur sa queue, le microraptor en possédait deux – et non pas une seule ainsi qu'il était admis précédemment – dont le rôle, ici encore, était ornemental.

La communauté scientifique commence à en savoir un peu plus sur cet animal qui, dès sa découverte, avait semé le doute. Le premier spécimen décrit était en effet une fraude, ce qui a valu à ce dinosaure d’être baptisé plusieurs fois. Les scientifiques devraient désormais au moins s’accorder sur sa couleur.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires