Mots-clés |
  • ethnologie
Les peuples indigènes menacés

Déforestation, modernisme, braconnage, maladies... Les menaces qui pèsent sur les tribus isolées sont nombreuses, qu’elles soient au Brésil, au Pérou ou aux îles Andaman. Dans ce dossier, l’organisation Survival raconte leurs contacts avec le « progrès ».

Page 5 / 7 - La déforestation au Pérou, un grave problème Sommaire
PDF

Beaucoup de régions habitées par les peuples isolés sont envahies illégalement par des bûcherons, qui entrent ainsi souvent en contact avec des membres de la tribu. Nombre d’entre eux meurent des maladies transmises par les bûcherons ou sont même tués par eux.

Trace de passage de bûcherons illégaux, qui représentent une menace pour la survie des Indiens isolés. © David Hill, Survival
Trace de passage de bûcherons illégaux, qui représentent une menace pour la survie des Indiens isolés. © David Hill, Survival

La situation est particulièrement préoccupante au Pérou où le gouvernement péruvien a cédé plus de 70 % de sa forêt amazonienne à des compagnies pétrolières. Une grande partie de ces concessions est habitée par des Indiens isolés. La prospection pétrolière est particulièrement dangereuse pour les Indiens du fait qu’elle ouvre des régions, jusque-là isolées, à de nouveaux arrivants tels que les bûcherons ou les colons qui utilisent les routes et les pistes tracées par les équipes de prospection pour pénétrer dans ces territoires.

Les régions habitées par des Indiens non contactés abritent aussi certains des derniers massifs d’acajou encore commercialement exploitables, et des bûcherons clandestins, profitant de l’absence de tout véritable contrôle de l’État, pillent la région à leur guise.

Une partie des dernières réserves de mahogany commercialisables de la planète se trouvent dans les forêts tropicales péruviennes. L’exploitation forestière illégale de cet arbre, une essence rare, est une autre grande menace qui pèse sur les Indiens. Ce bois, dit l’« or rouge » en référence à sa couleur proche de l’acajou, atteint des prix très élevés sur le marché mondial.

Exploitation forestière à Madre de Dios, sud-est du Pérou. © Fenamad
Exploitation forestière à Madre de Dios, sud-est du Pérou. © Fenamad

Malheureusement, ces essences se trouvent précisément dans les régions habitées par les Indiens isolés, de sorte qu’en pénétrant sur leurs territoires les bûcherons ne peuvent éviter d’entrer en contact avec eux.

En 1996, des bûcherons clandestins ont forcé le contact avec les Indiens murunahuas. Au cours des années qui ont suivi, plus de la moitié des Murunahuas sont morts, la plupart à la suite de rhumes, grippes ou autres affections respiratoires.

Les Murunahuas ont été décimés suite au contact avec des bûcherons et, si rien n’est fait pour arrêter l’invasion, le même sort attend les Mashco-Piros. « Les bûcherons sont arrivés et ont chassé les Mashco-Piros plus haut en amont de la rivière en direction des sources », explique un Indien qui a aperçu plus d’une fois les Mashco-Piros.

Les peuples indigènes menacés - 2 Photos

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires