Mots-clés |
  • recherche

Sida : essais cliniques pour ''une pilule du lendemain''

Des scientifiques de l'Université Davis de Californie et de la société pharmaceutique Gilead ont démontré en 1995 que l'administration préventive chez le singe de TDF (Tenofovir disoproxil fumarate) permet de bloquer le virus responsable du Sida au stade de l'infection. Cette molécule a fait l'objet d'une licence de distribution sous le nom de Viread en 2001, comme traitement anti-VIH.

PDF

Pourtant certains médecins ont depuis pris l'initiative de prescrire le médicament en combinaison avec d'autres anti-viraux dans un but prophylactique, suite à une exposition accidentelle au virus (due par exemple à une rupture de préservatif).

Une pratique empirique qui a donné des résultats. Et c'est afin d'obtenir des données plus "scientifiques" sur l'effet du TDF aux premiers temps d'une infection que trois essais cliniques vont être lancés en Afrique, en Asie et aux Etats-Unis auprès de groupes à risque.

D'abord celui de la Fondation Bill et Melinda Gates, d'un montant de 6,5 millions de dollars, celui des National Institutes of Health (NIH), de 2,1 millions de dollars, et celui de des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), de 3,5 millions de dollars.
Dans chaque cas, les groupes de volontaires seront instruits des risques du Sida et de ses modes de transmission. Mais même si le TDF prouvait son efficacité préventive, les spécialistes rappellent qu'il ne devra être utilisé qu'en dernier recours, du fait de sa toxicité au niveau du rein et du squelette.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires