Mots-clés |
  • recherche

L'expert coréen en clonage Woo-Suk Hwang a-t-il falsifié ses données ?

Un des plus grands experts mondiaux en clonage, Woo-Suk Hwang, de l'université nationale de Séoul, fait l'objet d'une enquête après que des collègues l'aient accusé d'avoir falsifié des données pour son dernier rapport de recherche de haut niveau.

PDF

À l'occasion de la publication, en juin, de ses travaux dans la revue américaine Science, le docteur Hwang annonçait être en mesure de produire des cellules souches "sur mesure" susceptibles d'être utilisées pour réparer des tissus endommagés chez les patients pour lesquels elles ont été produites. Toutefois, un co-auteur de l'étude, Roh Sung-il, a récemment déclaré à la télévision coréenne MBC que neuf des lignées de cellules souches embryonnaires que le Dr Hwang prétendait avoir clonées étaient factices, l'authenticité de deux autres lignées n'étant pas établie.

Le docteur Sung-il, président du conseil d'administration de l'hôpital Miz Medi à Séoul, affirme que le docteur Hwang a fait pression sur un ancien scientifique de son laboratoire pour qu'il falsifie des données afin d'établir l'existence de 11 lignées de cellules souches. Le docteur Sung-il affirme également avoir appris du docteur Hwang, le 15 décembre, "qu'il n'y avait plus de cellules souches embryonnaires" dans le laboratoire, les colonies étant mortes depuis.

L'auteur principal du rapport publié dans Science, Gerald Schatten de l'université de Pittsburgh, a demandé à la revue que son nom soit retiré de la publication, dont il remet en cause la véracité, et a appelé les autres auteurs à se rétracter sur le contenu du rapport. L'université de Pittsburgh a initié une enquête sur les travaux de recherche considérés, et les directeurs de la publication chez Science déclarent en attendre les résultats avant d'engager une quelconque action.

"Nous avons sollicité des éclaircissements du docteur Hwang sur l'ensemble des allégations mais, pour autant que je sache, nous n'avons reçu aucune réponse" a déclaré un porte-parole de Science. Le président sud-coréen, M. Roh Moo-hyun, a pour sa part appelé à la prudence face aux allégations dont le docteur Hwang fait l'objet. "Nous suivons de près la situation" a déclaré un porte-parole.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires