Mots-clés |
  • recherche,
  • cancer,
  • europe

Cancer du sein : pas de monopole pour le test de diagnostique

Voilà deux ans et demi qu'un consortium, mené par l'Institut Curie, livre une bataille juridique contre les brevets détenus par Myriad Genetics, une société américaine de biotechnologie. En effet, celle-ci possédait trois brevets sur le gène BRCA1, impliqué dans la prédisposition aux cancers du sein et de l'ovaire. Cette société réclamait le monopole de tous les tests génétiques liés à ce gène. L'Office européen des brevets vient de donner raison au consortium contre Myriad. Le brevet européen a donc été révoqué.

"HORMONES ET CANCER". LA CATHESPINE ET LES CANCERS DU SEIN. MCF (METASTASE CELLULAIRE FACTEUR 7) ET IMMUNOHISTOCHIMIE DE LA CATEPSINE HYPEREXPRIMEE.Crédits : INSERM

"HORMONES ET CANCER". LA CATHESPINE ET LES CANCERS DU SEIN. MCF (METASTASE CELLULAIRE FACTEUR 7) ET IMMUNOHISTOCHIMIE DE LA CATEPSINE HYPEREXPRIMEE.
Crédits : INSERM

PDF

Cette victoire, inespérée au début de la procédure, est un véritable succès. En effet, la société Myriad revendiquait l'exclusivité des tests de diagnostique de prédisposition au cancer du sein et de l'ovaire. Ces tests étaient non seulement facturés près de 1.200 euros, mais en plus ne permettaient pas de détecter entre 10 et 20% des mutations du gène BRCA1. Grâce à cette victoire, les patients vont pouvoir bénéficier de l'expertise de laboratoires pluridisciplinaires capables de diagnostiquer et de conseiller au mieux les femmes porteuses de ce gène muté, ainsi que de suivre leur famille (la transmission de ces mutations étant très fréquemment héréditaire).

Les opposants aux trois brevets détenus par Myriad Genetics, ont rapporté devant l'office européen des brevets que ces brevets aux revendications très larges, ne présentaient aucune nouveauté (les séquences déposées étaient entachées d'erreurs), ne faisaient preuve d'aucune "activité inventive", et que la description de la séquence protéine était largement insuffisante. Ces arguments ont donc été retenus par l'office européen ; ceci ouvre la voie à une meilleure prise en charge, ainsi qu'à un diagnostique plus rapide, des femmes porteuses des formes mutées de ce gène.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires