Mots-clés |
  • médecine,
  • Santé

Biographie de Jacques Fradin

Docteur en Médecine

PDF

Sa biographie

De nationalité française, Docteur en Médecine et membre de l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive, Jacques Fradin (54 ans) dirige l'Institut de Médecine Environnementale (IME), qu’il a fondé à Paris en 1987, et y anime une équipe de recherche en neurosciences cognitives, en partenariat avec l’Université de Paris 8. Egalement fondateur et directeur scientifique de l’Institute of NeuroManagement (INM, Paris & Bruxelles), expert auprès de l’Association Progrès du Management et du Plan Urbanisme Construction et Architecture (PUCA), il est co-auteur de « L'entreprise neuronale » (2001) et « Manager selon les Personnalités » (2006), publiés aux Editions d'Organisation.

Ouvrages parus


• « L'intelligence du stress ». Fradin J. avec la collaboration de Aalberse M., Gaspar L., Lefrançois C., Le Moullec F., Ed. Eyrolles, Paris (juin 2008).
• « Manager selon les personnalités ; les neurosciences au secours de la motivation ». Fradin J. et Le Moulec F., Editions d'Organisation, Paris (2006).
• « Personnalités et Psychophysiopathologie ». Fradin J. et Fradin F., Ed. Publibook Université, Paris (2003-2006).
• « Paradoxes de la violence contemporaine ». Fradin J. and Le Moullec F., Ed. IME, Paris (2003)
• « L’Entreprise neuronale » Fradin J. and Fustec A., Editions d’Organisation, Paris (2001).
• « Crises et crisologie » Fradin J. and Larue M.H., Ed. IME, Paris (2000).
• « La Thérapie Neurocognitive et Comportementale » Fradin J. and Fradin F., Ed. Publibook Université, Paris, 3e édition (1990-2004).

Son métier au quotidien

A l’Institut de Médecine Environnementale (IME), je débute ma journée ordinairement vers 7 ou 8 heures, parfois une à deux heures plus tôt en fonction des déplacements prévus.

En général, ma matinée est consacrée aux réunions avec notre équipe de chercheurs et doctorants ou avec les consultants de notre Pôle Conseil pour faire le point sur nos interventions dans les entreprises ou les hôpitaux. Mais souvent, je réserve aussi du temps pour recevoir en psychothérapie des patients, notamment adressés par des confrères considérant leurs cas comme difficiles.

Le déjeuner est l’occasion de rencontrer des institutionnels, des clients ou des partenaires avec lesquels je partage un repas qui, pour moi, est toujours sans gluten.

L’après-midi s’articule autour des formations conçues par mon Institut. Il s’agit d’animation de groupes de travail pour des institutionnels ou de formations d’équipes de dirigeants dans le cadre d’une démarche stratégique d’accompagnement au changement, de prévention de crise ou de développement durable.

Vers 18h, je quitte mon bureau pour participer à des conférences, des débats ou des réunions de comités d’experts. Ces déplacements sont l’occasion d’un temps de repos puisque je profite d’être dans les transports en commun – Développement Durable oblige – pour pratiquer certains des exercices de l’IME permettant de prévenir le stress, comme les exercices de multi-sensorialité. J’interviens notamment auprès d’organisations institutionnelles sur des thématiques liées à l’actualité. A titre d’exemple, j’ai récemment animé une conférence sur la gestion de crise pour un auditoire réuni par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Après la rencontre, je dîne fréquemment avec les organisateurs ou avec des personnes rencontrées lors de l’événement. Puis, je suis de retour au bureau vers 22h30, pour commencer ma véritable journée de travail : traitement des emails puis des dossiers urgents jusque tard dans la nuit.

En fait, mon expérience passée de médecin aux urgences hospitalières me permet de gérer mon temps de sommeil qui s’élève en moyenne à 4 ou 5 heures par nuit.

Le week-end, enfin, je rattrape le temps perdu… autrement dit, mon rythme de travail est souvent encore plus soutenu que l’activité courante de la semaine !

Sa dédicace

Je remercie le site Futura-sciences.com de consacrer un dossier complet à la thématique de mon livre « L’Intelligence du Stress » (publié aux Editions Eyrolles) qui porte un regard inédit sur les origines, la nature et les vrais enjeux du stress.

Je suis ravi de pouvoir partager avec ses lecteurs le fruit de nos 20 années de recherche et d’application dans le domaine des neurosciences cognitives et comportementales, montrant que le stress est un moyen d’expression indirect de notre intelligence adaptative (« cortex préfrontal ») paradoxalement peu consciente.

Ils découvriront, dans ce livre, des clés et des exercices pratiques pour apprendre utiliser pleinement leur intelligence « préfrontale » et ainsi traiter les causes profondes du stress.

Ses dossiers

  • Stress : comprendre et gérer le stress

    Si certains se plaignent du stress, il est dans le même temps assez répandu, dans les milieux professionnels, artistiques comme sportifs, d’affirmer que le stress est nécessaire à la ...