Mots-clés |
  • médecine,
  • vaccin,
  • vaccination,
  • grippe,
  • virus,
  • virus grippal,
  • OMS,
  • surveillance épidémiologique
Les vaccins, alliés du système immunitaire

Les vaccins nous obligent à faire des anticorps et les anticorps nous empêchent d'être malades, une bonne raison pour chercher à savoir comment cela fonctionne.

Page 10 / 21 - La fabrication des vaccins : exemple avec la grippe Sommaire
PDF
Claire König Enseignante Sciences Naturelles

La grippe est l’une des maladies les plus courantes. Elle peut être l'une des plus mortelles : au moins 20 millions de personnes sont mortes de la grippe espagnole dans la période 1918-1920. Aujourd'hui, la grippe tue chaque année environ 2.000 personnes en France, parfois bien plus. Au cours de l'hiver 1989-1990, la grippe a été sévère, avec 17.000 morts au Royaume-Uni. Les virus grippaux frappent partout.

Le virus de la grippe a de nombreux variants, qui évoluent sans cesse, et dont certains radicalement nouveaux apparaissent tous les 10 à 30 ans et provoquent de vastes pandémies. C'est pourquoi il faut sans cesse surveiller et chaque année modifier la composition du vaccin. Le travail des scientifiques consiste à identifier ces variants : il faut les isoler, les caractériser, dans les populations humaines, mais aussi chez les oiseaux, réservoirs des virus grippaux. Les chercheurs du Réseau international des instituts Pasteur participent à cette surveillance, notamment en France.

  • à Paris, l'institut Pasteur exerce une mission de surveillance épidémiologique et virologique de la grippe (entre autres) dans le cadre du Centre national de référence de la grippe et de l'OMS ;
  • chaque année, d'octobre à avril, une équipe de 10 personnes se mobilise à l'institut Pasteur au niveau national pour repérer le début de l'épidémie et donner l'alerte aux autorités, puis suivre l'évolution et caractériser les souches virales isolées. Les médecins du réseau Sentinelles transmettent chaque semaine par téléphone les données ainsi que des prélèvements réalisés chez leurs patients grâce aux kits qui leur sont envoyés. Plus l'épidémie est précoce, plus elle est sévère. Elle dure entre un et deux mois. La présence du virus peut être confirmée en 24 heures, mais il faut par contre neuf jours pour affirmer qu'un prélèvement est négatif.

Le Réseau international des instituts Pasteur s’étend sur les cinq continents, notamment pour surveiller l’évolution des virus grippaux.
Le Réseau international des instituts Pasteur s’étend sur les cinq continents, notamment pour surveiller l’évolution des virus grippaux. © Institut Pasteur

Par ailleurs, pour une sélection d'échantillons, on réalise l'isolement des virus sur œuf de poule embryonné, de manière à pouvoir, à la requête de l'OMS, fournir une source de semence pour la fabrication de vaccins. En effet, pour des questions de sécurité sanitaire, les souches virales à utiliser pour fabriquer un vaccin ne doivent pas être passées sur des cellules de mammifères. De plus, la mise en culture de virus par ce biais permet la production de virus en grande quantité, ce qui est indispensable pour préparer certains réactifs.

À partir des souches virales adressées par les médecins, il faut sélectionner les plus pertinentes, les plus répandues, mais aussi des variants hors du commun qui risqueraient d'émerger, pour les expédier vers les centres mondiaux de référence dans le cadre de la collaboration au réseau de l'OMS. Ceci est indispensable pour définir avec les autres pays la composition du vaccin de l'année suivante. Il existe quatre centres mondiaux OMS de référence de la grippe : Londres, Melbourne, Tokyo, Atlanta.

Deux réunions internationales annuelles se tiennent à l'OMS : l'une en février pour la composition du vaccin pour l'hémisphère nord, l'autre en septembre pour celle de l'hémisphère sud. À partir de là, c'est aux laboratoires de faire le travail de fabrication proprement dit, qui est soumis à brevets.

Les vaccins, alliés du système immunitaire - 1 Photo

A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires