Mots-clés |
  • médecine,
  • diabète,
  • diabète de type 2
Diabète

Maladie de plus en plus présente de part le monde, le diabète est souvent pris à la légère par la plupart des patients. Or elle peut conduire au coma, voire à la mort. Présentation de ce fléau, de ses causes et de ses complications.

Page 9 / 15 - Diabète insipide Sommaire
PDF

Anomalie endocrinienne rare, le diabète insipide est caractérisé par un mauvais contrôle de l’hydratation du corps résultant d’un déficit d’hormone antidiurétique (ADH), ou vasopressine, hormone synthétisée par l’hypothalamus (zone située à la base du cerveau) et libérée par l’hypophyse. Sans cette hormone, les reins deviennent incapables de concentrer les urines, ce qui génère une forte augmentation de la production d’urine (polyurie) ainsi qu’une soif permanente intense. 

Schéma de l’hypothalamus, zone située au centre du cerveau, reliée à l’hypophyse (Pituitary gland), glande sécrétrice d’hormone antidiurétique.  Source : United States National Library of Medicine –National Institutes of Health.
Schéma de l’hypothalamus, zone située au centre du cerveau, reliée à l’hypophyse (Pituitary gland), glande sécrétrice d’hormone antidiurétique.  Source : United States National Library of Medicine –National Institutes of Health.

Quatre formes principales de diabète insipides sont reconnues aujourd’hui :

  • Le diabète insipide neurogène, également appelé diabète insipide central (DIC), apparaît souvent brutalement et demeure le diabète insipide le plus
  • fréquent. Tumeur de l’hypothalamus, tuberculose, méningite, ablation de l’hypophyse (glande située à la base du cerveau), traumatisme crânien, prise de médicaments… sont autant de causes connues. Cependant, dans près de 40% des cas, les causes de ce type de diabète demeurent indéterminées.
  • Le diabète insipide néphrogénique (DIN), est dû à une insensibilité des reins à la vasopressine, et peut être héréditaire ou consécutif à une maladie rénale chronique.
  • Le diabète insipide gestationnel (DIG) n’apparaît que pendant la grossesse, à partir du deuxième ou troisième trimestre. Cette maladie touche près de 3 à 6% des femmes enceintes en France, et peut générer des complications à court terme ou à long terme, autant chez la mère que chez l’enfant (diabète de type 2, obésité de l’enfant, césarienne, etc.).
  • Le diabète dipsogène (qui provoque la soif) est caractérisé quant à lui par une absorption excessive de boisson pouvant entraîner des maux de tête, perte d’appétit, nausées, etc.
Diabète - 1 Photo

A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires