Mots-clés |
  • médecine,
  • Amour,
  • bonheur,
  • Bébé
Les bébés : idées reçues et vérités

Que savons-nous sur le bébé ? C’est environ cinquante centimètres de glouglou, de gesticulations et de braillements, équipés d’un aspirateur à lait et d’une alarme automatique pour en régler la provision, comme le disait un auteur inconnu. Pourtant, depuis de nombreuses années déjà, la psychologie du développement fait d’incessantes découvertes sur les capacités précoces des nourrissons, autant sur le plan de la perception que des émotions ou encore des comportements.

Page 5 / 9 - Bébés : nos stéréotypes selon leur milieu social Sommaire
PDF
Serge Ciccotti Psychologue

Qu’est-ce qu’un stéréotype pour les psychologues ? Et bien, le stéréotype est une croyance qui concerne les caractéristiques des membres d’une catégorie, d’un groupe (les bébés, les femmes, les blondes, les Noirs, les Blancs, les banquiers, les étudiants, les Belges, les beaux, les moches, etc.) et qui sont généralisées à l’ensemble du groupe. On imagine par exemple que tous les Suédois sont grands, blonds et aux yeux bleus ou encore que tous les Marseillais jouent à la pétanque et boivent du pastis. Le stéréotype a une utilité, il sert à simplifier notre environnement.

Quels sont nos stéréotypes sur les bébés ? © D. Clow Maryland/Flickr, Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)
Quels sont nos stéréotypes sur les bébés ? © D. Clow Maryland/Flickr, Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

Nos stéréotypes sur le milieu social du bébé

Si vous savez que le bébé que vous allez rencontrer pour la première fois est issu d’un milieu favorisé, il y a de fortes chances que cette information vous influence grandement…

C’est ce qu’ont montré Darley et Gross (1983) qui diffusèrent à des participants un petit film dans lequel on voyait une petite fille dans son milieu social :

  • à la moitié des spectateurs, le film présentait l’enfant dans un milieu social aisé (école moderne, habitation cossue) ; 
  • à l’autre moitié, il s’agissait d’un milieu défavorisé (école détériorée, quartier peu attirant).  

Les chercheurs ont ensuite projeté un second film, cette fois-ci identique pour tous les participants. La fillette était en train de réaliser une tâche dont il était difficile de savoir si elle échouait ou réussissait.

Le travail des spectateurs consistait à évaluer la performance de l’enfant.

Les chercheurs observèrent alors la chose suivante : les sujets qui avaient précédemment vu la fillette dans un milieu aisé la jugèrent brillante alors que les autres l’estimèrent, par contre, peu douée. Il s’agissait pourtant du même enfant…

Les stéréotypes sont le résultat d’un processus de « catégorisation » qui nous permet de simplifier le monde qui nous entoure. Ils sont donc très utiles car sans eux, nous serions noyés sous une masse d’informations disparates et inutilisables. Il est par exemple plus facile de dire que Bruno est un « vrai Marseillais », plutôt que : Bruno aime l’ail, faire la sieste, jouer à la pétanque, possède un accent du sud-est, le sens de l’exagération et soutient l’Olympique de Marseille.

Mais faut-il toujours se fier aux stéréotypes ?

Certains psychologues soutiennent que ceux-ci peuvent contenir un fond de vérité (Leyens, Yzerbyt et Schadron, 1994). Le problème réside alors dans la généralisation de ce fond de vérité à l’ensemble des membres d’un groupe auquel appartient l’individu que nous jugeons.

Conclusion de l'étude

Nous avons recours aux stéréotypes lorsque nous jugeons des adultes mais certaines recherches révèlent que c’est également le cas lorsque nous évaluons un bébé. Nous activons des stéréotypes sur le milieu social de l’enfant mais également sur son sexe.

Présenter son bébé comme fille ou garçon influencera le regard sur son comportement. © daor/Flickr, Creative Commons
Présenter son bébé comme fille ou garçon influencera le regard sur son comportement. © daor/Flickr, Creative Commons

D’ailleurs si vous voulez les voir apparaître, faites l’expérience
suivante : promenez-vous avec votre bébé de 6 mois et mettez-lui un petit nœud dans les cheveux, il y aura de fortes chances pour que les personnes que vous croisiez au supermarché pensent que c’est une fille et la trouve du coup très sage, douce, sensible, peut-être même pipelette (!).

Par contre, il vous suffira de l’habiller en bleu avec une petite salopette et de retourner au même endroit le lendemain pour entendre dire : « Il est téméraire, hein ? » ou encore : « Il sait ce qu’il veut et il a l’air très actif, on voit bien que c’est un vrai petit garçon qui cherche déjà à explorer le monde ! ».

Les bébés : idées reçues et vérités - 2 Photos

A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires