Mots-clés |
  • médecine,
  • génétique,
  • autisme
L'autisme, une maladie complexe

L'autisme est une maladie complexe, diverse, et surtout très mal comprise. De ce fait, les différentes thérapies n'ont pas toujours une efficacité absolue et font parfois l'objet de vives polémiques...

Page 14 / 16 - Les autres traitements de l’autisme Sommaire
PDF

Que l’approche soit comportementale, cognitive, psychiatrique ou à l’aide d’animaux, les solutions convergent dans un même but : soigner les symptômes de l’autisme. Petit tour d’horizon rapide de quelques-unes des thérapies pratiquées.

De nombreuses méthodes se complètent pour tenter d'apporter une réponse convenable à l'autisme. L'objectif est de fournir à l'enfant les bons codes pour qu'il sorte de son monde intérieur. © Drager, StockFreeImages.com
De nombreuses méthodes se complètent pour tenter d'apporter une réponse convenable à l'autisme. L'objectif est de fournir à l'enfant les bons codes pour qu'il sorte de son monde intérieur. © Drager, StockFreeImages.com

Les méthodes cognitives et comportementales regroupent plusieurs méthodes. Parmi elles, la plus célèbre est l’ABA, plus longuement décrite ailleurs dans ce dossier, mais elle n’est pas la seule. Dans le même genre, on trouve le programme TEACCH, dont le sigle se décline en Treatment and Education of Autistic and related Communication handicapped CHildren (Traitement et éducation des enfants autistes ou atteints de troubles de la communication associés).

Ce projet, entamé dans les années 1970, vise à rendre plus autonomes les personnes autistes à partir de techniques inspirées du béhaviorisme. Ainsi, l’indépendance dans la vie quotidienne, professionnelle et sociale est apprise à travers des exercices tournant autour d’aspects fondamentaux comme le temps, l’espace ou la tâche à accomplir. Le principe, c’est de modifier le comportement : éliminer les actions nuisibles (agressivité ou automutilation) pour les remplacer par des gestes plus en cohérence avec la vie sociale. Cela se contrôle à l’aide de renforcements positifs (récompenses) ou négatifs (punitions).

La France aussi apporte sa pierre à l’édifice, en ayant développé le programme IDDEES (Intervention, Développement, Domicile, École, Entreprise, Supervision), reposant sur les mêmes bases que le TEACCH ou que la méthode ABA.

Les approches psychanalytiques

La France s’oriente principalement vers la psychanalyse pour traiter l’autisme. Certains n’hésitent pas cependant à la critiquer, considérant qu’elle ne peut à elle seule soigner une maladie d’origine génétique et neurologique.

Malgré tout, les psychothérapeutes parviennent aussi à obtenir une amélioration de l’état de leurs jeunes patients, en mettant en place des activités ludiques, verbales et collectives. Dans les cas les plus sévères, ils confrontent l’enfant autiste à la technique du packing, afin de le calmer.

La psychanalyse s’accompagne d’une approche éducative visant à faire progresser l’enfant socialement.

Les autres thérapies de l’autisme

Thérapies en plein essor pour de nombreuses pathologies, les animaux jouent maintenant le rôle de personnel soignant. Dans le cas de l’autisme, ils permettent à l’enfant de développer certaines compétences sociales et son sens des responsabilités. Parmi les plus originales, les delphinothérapies, avec, comme son nom l’indique, des dauphins. Mais chiens et chevaux, plus communs, sont également utilisés.

Le jeu est également un moyen d’attirer l’attention du malade et est fréquemment utilisé.

Quoi qu’il en soit, ces thérapies n’ont aucun caractère strict et peuvent se compléter ensemble. Aucun traitement ne parvient à soigner de l’autisme mais certains réussissent malgré tout à sociabiliser l’enfant et à lui procurer un peu d’indépendance.

L'autisme, une maladie complexe - 1 Photo

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires