Mots-clés |
  • médecine
Acné : tout savoir sur l'acné

Tout savoir sur l'acné : ses mécanismes, les parties du corps touchées, les types d'acné, les facteurs favorisants...

Page 7 / 15 - L'acné de grossesse Sommaire
PDF

Une majorité de femmes enceintes ont tendance à développer soudainement de l’acné pendant toute la période de leur grossesse. Explication de ce phénomène, certes disgracieux mais qui ne doit pas être pris à la légère, notamment pour la phase de traitement.

À quoi est due l'acné de grossesse ? Faut-il s'en inquiéter ? © Viki R./Fotolia
À quoi est due l'acné de grossesse ? Faut-il s'en inquiéter ? © Viki R./Fotolia

Acné de grossesse : un déséquilibre hormonal

L’éruption de boutons d’acné lors de la grossesse survient généralement (dans 87 % des cas) chez des femmes qui ont déjà présenté de l’acné dans leurs antécédents. Il s’agit de boutons inflammatoires siégeant au niveau du visage avec fréquemment une atteinte du tronc, du dos mais parfois aussi des comédons peuvent apparaître sur les seins. La prise en charge médicamenteuse de ces acnés est délicate vu que la majorité des traitements est déconseillée lors de la grossesse. Une récidive lors de grossesses ultérieures se voit dans la moitié des cas.

Il faut noter que l’acné chez la femme enceinte tire son origine d’une poussée hormonale due à l’arrêt d’une contraception à base d’œstrogène et de progestérone, d’où des conséquences variables d’une femme à l’autre. Ces changements hormonaux augmentent de facto l’excès de sébum et provoquent la formation de comédons et de kystes. D’où ce déséquilibre de l’épiderme.

Les solutions de traitements

Sa particularité réside dans le fait que la plupart des traitements de l’acné sont contrindiqués pendant la grossesse et particulièrement les rétinoïdes. Il est donc important d’éviter l’automédication, conseil qui est aussi valable pour toutes les formes d’acnés mais particulièrement celle-ci où il y a un risque, parfois majeur, sur la santé du bébé à venir. Ainsi, la prise médicamenteuse est fortement déconseillée. Toutefois dans le cadre d’un suivi médical chez la femme enceinte, le spécialiste pourra lui indiquer une guérison à base de zinc et d’érythromycine. Mais si aucune amélioration n’est constatée, il faudra attendre la fin de la grossesse pour pouvoir envisager un autre traitement. Laurent Machet signale dans son ouvrage Dermatologie en gynécologie-obstétrique que « la prise en charge thérapeutique doit tenir compte des contrindications dues à la grossesse. Les traitements autorisés sont : le péroxyde de benzoyle, les alpha-hydroxyacides, l’érythromycine per os ou localement, le gluconate de zinc. Les rétinoïdes oraux sont contrindiqués (isotrétinoïne) en raison de leur tératogénicité. Les rétinoïdes topiques sont également contre-indiqués car des observations ponctuelles ont rapporté des malformations fœtales après leur utilisation au cours de la grossesse » (page 93). En effet, ce qui est à craindre est le passage du médicament au sein de l’enfant, ce qui représente un danger pour le fœtus et peut engendrer un endommagement quant à son développement.

Le zinc récemment décrié est un des rares traitements envisageables pour la femme enceinte. Il améliore nettement la qualité de la peau tout en ayant que très peu d’effets secondaires. Il fait chuter la sécrétion de sébum, évite l’inflammation et stimule la guérison des petites plaies. Il est recommandé d’utiliser cet oligo-élément à hauteur de 30 milligrammes par jour mais qu’au cours du premier trimestre de grossesse.

Les facteurs aggravant ou réduisant la naissance de l’acné chez un individu dépendent essentiellement de son environnement familial, professionnel et hygiénique. Il existe de multiples causes de l’acné qui sont aussi bien dues par l’équilibre hormonal que des paramètres extérieurs (soin de la peau, sensibilité, soleil). C’est pourquoi il convient pendant ces neuf mois de grossesse d’observer une hygiène irréprochable pour limiter les risques d’acné avec notamment une alimentation saine et équilibrée ainsi que d’éviter toute source de stress.

Conclusion sur l'acné de grossesse

Alors que l’apparition de comédons et autres kystes acnéiques peuvent poindre sur le bout du nez lors d’une étape de grossesse, la répartition sur le corps pour les femmes qui en seraient atteintes est aléatoire. Mais il faut croire qu’elle disparaît aussitôt l’accouchement ayant eu lieu soit de manière naturelle, soit à l’aide d’un petit traitement préconisé par son médecin.

Acné : tout savoir sur l'acné - 1 Photo

A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires