Mots-clés |
  • médecine
Acné : tout savoir sur l'acné

Tout savoir sur l'acné : ses mécanismes, les parties du corps touchées, les types d'acné, les facteurs favorisants...

Page 5 / 15 - Les différents types d’acné Sommaire
PDF

En réalité, il n'y a pas « une » acné mais « des » acnés. Selon le terrain où l’acné survient, la cause, l’aspect des lésions qui la constituent, leur évolution ainsi que l’existence éventuelle de signes généraux d’accompagnement (telles une fièvre ou des douleurs articulaires), on retrouve différentes formes cliniques de la maladie avec une nomination propre pour chacune des formes.

 Acné chez un adolescent. Lésions de type rétentionnel avec microkystes (points blancs) et comédons (points noirs) et lésions inflammatoires avec papules et pustules. © DR
 Acné chez un adolescent. Lésions de type rétentionnel avec microkystes (points blancs) et comédons (points noirs) et lésions inflammatoires avec papules et pustules. © DR

L'acné peut être de deux types (détaillées dans les pages suivantes) :

  • rétentionnel ;
  • inflammatoire.

Différents types d’acné et variantes cliniques

Chaque forme d'acné est désignée par un nom différent.

  • Acné papulo-pustuleuse

À côté de l’existence de points noirs et de points blancs, on retrouve des lésions inflammatoires de type papules et de pustules.

  • Acné excoriée

Il s’agit de lésions à plaies et croûtes survenant parfois dans la phase de régression d’une acné banale. Ces lésions se voient surtout chez des sujets anxieux de sexe féminin ne supportant pas leurs boutons et sont volontiers localisées au niveau du menton. Leur survenue est favorisée par la manipulation des boutons d’acné (pincement ou pression) et leur évolution tend à montrer la survenue d’une hyperpigmentation ainsi que des cicatrices en étoile.

  • Acné nodulo-kystique

C’est une forme d’acné sévère caractérisée par l’existence de lésions inflammatoires profondes associant des comédons et des papules mais surtout des nodules indurés douloureux et des kystes.

  • Acné conglobata

Il s’agit d’une forme extrêmement sévère qui touche plutôt l'homme jeune et comporte des lésions extensives avec de gros comédons, de multiples nodules voire des abcès. Elle siège généralement au niveau du visage, du tronc, des épaules, des fesses et des racines des membres et elle conduit très souvent à la production de cicatrices volumineuses inesthétiques.

  • Acné fulminans

C’est la forme la plus grave de l’acné mais elle est heureusement très rare. Elle se voit surtout chez les adolescents de sexe masculin. Il s’agit d’une acné très inflammatoire à évolution ulcéronécrotique (c’est-à-dire due à l’altération des tissus) génératrice de cicatrices et qui s’associe à des signes généraux de type fièvre, douleurs articulaires et musculaires et de perte de poids. Le bilan biologique est également modifié avec une modification des globules blancs (généralement augmentés).

  • Acné chéloïdienne

Cette acné tient son nom du fait de son évolution vers la production de cicatrices chéloïdes. Ces cicatrices se retrouvent aux bords des mâchoires, au niveau de la nuque, en haut du dos ainsi qu’au niveau de la face antérieure du sternum. Ces cicatrices chéloïdes sont difficiles à traiter.

  • Acné de la femme enceinte

Sa particularité réside dans le fait que la plupart des traitements de l’acné sont contre-indiqués pendant la grossesse et particulièrement les rétinoïdes (notamment l’Isotrétinoïne). Il est donc important d’éviter l’automédication, conseil qui est aussi valable pour toutes les formes d’acnés mais particulièrement celle-ci où il y a un risque, parfois majeur, sur la santé du bébé à venir.

  • Acné du nouveau-né et du nourrisson

Elle est rare et disparaît généralement spontanément et ne nécessite aucun traitement. Sa persistance doit conduire à consulter un médecin.

C’est souvent une acné rétentionnelle faite de points noirs et de microkystes. Cette acné, comme les autres, nécessite une consultation médicale afin de limiter les risques d'évolution vers une acné plus sévère et d'éliminer une éventuelle puberté précoce.

  • Acné tardive

Cette forme d’acné survient tardivement, après l’âge de 25 ans. Chez la femme enceinte, elle est souvent due à une perturbation du cycle génératrice d’une hyper-androgenèse (hyperproduction d’androgènes : hormones masculines).

  • Acnés médicamenteuses

Plusieurs médicaments (cf. plus haut) peuvent provoquer la survenue d’acné notamment les corticostéroïdes pris par voie orale ou appliqués localement. Ce type d’acné régresse plus ou moins rapidement à l’arrêt du médicament en cause.

  • Acné induite

Il s’agit d’une forme d’acné occasionnée par un contact direct entre la peau et différents produits chimiques y compris certains produits cosmétiques notamment ceux réputés comédogènes. Le pétrole et ses produits dérivés, ceux chlorés et les produits du goudron sont fortement générateurs de ce type d’acné qui est souvent professionnelle. Le traitement de cette forme d’acné passe par l’arrêt d’exposition aux produits incriminés et/ou l’arrêt de leur application. 

L’on constate ainsi qu’il existe plusieurs subdivisions de l’acné et qu’elle peut revêtir de multiples formes cliniques et de gradations plus ou moins importantes selon les individus. Toutefois, avant d’atteindre des sommets alarmants, consulter son médecin aide à  prévenir la sévérité de son acné.

Acné : tout savoir sur l'acné - 1 Photo

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires