Mots-clés |
  • médecine

Thyroïdite de Hashimoto

PDF

L'inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite) peut avoir bien des causes, dont la plus fréquente est la thyroïdite chronique de Hashimoto, une affection inflammatoire causée par la présence d'anticorps sanguins anormaux et de lymphocytes qui s'attaquent aux cellules de la thyroïde. Cette affection auto-immune finit par détruire complètement les cellules de la thyroïde (hypothyroïdie). Dans bien des cas, cependant, il reste suffisamment de glande thyroïde pour prévenir l'hypothyroïdie.

Cette affection touche généralement les femmes jeunes, d'âge moyen ou plus vielles. Les patients ne présentent souvent aucun symptôme, mais ressentent une légère pression sur la glande thyroïde et une certaine fatigue. Au stade précoce de la maladie, elles ont un goitre ferme, légèrement irrégulier et parfois un peu douloureux ( 10 pour cent des cas).

Le diagnostic peut être confirmé par la présence d'un taux élevé d'anticorps dans le sang, qui s'attaquent aux protéines de la thyroïde. Une biopsie peut confirmer ce diagnostic. Le chirurgien insère une aiguille dans la thyroïde pour en extraire des cellules qui seront examinées sur une lame par le pathologiste. La présence de nombreux lymphocytes indique une inflammation de la glande thyroïde.

Cette maladie se traite par l'administration d'hormone thyroïdienne (thyroxine) dès le diagnostic, même si la glande a alors un fonctionnement normal

Source : La Fondation canadienne de la Thyroïde


connexes

À voir aussi :

Vos réactions

Chargement des commentaires