Mots-clés |
  • médecine,
  • maladie

Rougeole

PDF

La rougeole reste une cause majeure de décès du jeune enfant, malgré l'existence d'un vaccin sûr et efficace. On estime que 454.000 personnes, dont une majorité d'enfants, sont mortes des suites de la rougeole en 2004.

La rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses que l'on connaisse. Pratiquement tous les enfants non immunisés la contractent en cas d'exposition au virus. C'est une affection virale aiguë due à un virus de la famille des Paramyxoviridés. Il s'agit d'une affection respiratoire et, à ce titre, le virus se développe normalement dans les cellules bordant le pharynx et les poumons. La rougeole est une maladie humaine et on ne connaît pas de réservoir chez l'animal.

Signes et symptômes

Le premier signe d'infection est en général une fièvre élevée qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition et persiste 1 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges, larmoyants, et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse vers la partie inférieure du corps, pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de s'affaiblir. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, avec des valeurs extrêmes de 7 et 18 jours.

Complications

La rougeole est souvent une maladie désagréable, bénigne ou modérément grave. Les formes sévères surviennent plus particulièrement chez le jeune enfant malnutri, notamment si les apports en vitamine A sont insuffisants ou si le système immunitaire est affaibli par le VIH/Sida ou d'autres maladies.

En général, l'enfant ne meurt pas directement de la rougeole mais de ses complications. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans.

Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites (infection cérébrale dangereuse provoquant une inflammation), des diarrhées sévères (susceptibles d'entraîner des déshydratations), des infections auriculaires et des infections respiratoires graves comme la pneumonie, laquelle est la cause la plus fréquente de décès associé à la rougeole. On estime que les encéphalites se produisent à une fréquence d'un cas sur 1.000, tandis que les otites moyennes (infection de l'oreille moyenne) représenteraient 5 à 15 % des cas et les pneumonies 5 à 10 % des cas. Le taux de létalité dans les pays en développement est en général de 1 à 5 %, mais peut atteindre 25 % dans les populations où la malnutrition est importante et l'accès aux soins déficient. Les personnes qui guérissent de la rougeole sont immunisées à vie.

Populations les plus exposées

Les personnes non vaccinées, les jeunes enfants notamment, sont exposées à un risque plus élevé de rougeole et de complications éventuellement mortelles. La rougeole sévit également dans d'autres tranches d'âge lorsqu'elles n'ont pas été vaccinées : grands enfants, adolescents et jeunes adultes. Toutes les personnes qui ne sont pas immunisées, soit en ayant été vaccinées, soit en ayant contracté la maladie dans le passé, peuvent être infectées.

La mortalité de la rougeole est particulièrement forte dans les pays en guerre ou qui viennent de subir un conflit, des troubles civils ou des catastrophes naturelles. Les taux d'infections montent alors en flèche en raison des dommages portés aux infrastructures ; les services de santé interrompent la vaccination systématique et la surpopulation dans les camps de réfugiés et de personnes déplacées accroît considérablement le risque contagieux.

Transmission

Le virus de la rougeole est extrêmement contagieux et se propage par les gouttelettes en suspension dans l'air (projetées par la toux ou les éternuements des malades), par le contact rapproché entre personnes ou par le contact direct avec des sécrétions nasales ou laryngées de personnes infectées. Par conséquent, la rougeole survient souvent sous forme d'épidémies pouvant entraîner un grand nombre de décès, en particulier chez les jeunes enfants malnutris.

Le virus reste actif et contagieux dans l'air ou sur les surfaces contaminées pendant deux heures. Les personnes infectées peuvent le transmettre pendant les quatre jours précédant l'apparition de l'éruption cutanée et les 4 jours suivants. Si une personne est malade, nombreux seront les contacts rapprochés sensibles qui seront également infectés.

Traitement

Une prise en charge clinique appropriée permet d'éviter les complications graves de la rougeole. Le soutien nutritionnel général et le traitement de la déshydratation par des solutions de réhydratation orale sont nécessaires. On prescrira des antibiotiques pour traiter les infections oculaires et auriculaires ainsi que la pneumonie. Des apports nutritionnels et liquidiens en quantités suffisantes sont importants pour améliorer la survie de l'enfant rougeoleux.

Dans les pays en développement, on administre à tout enfant pour lequel on pose le diagnostic de rougeole, deux doses de complément vitaminique A à 24 heures d'intervalle. L'administration de vitamine A au moment du diagnostic peut contribuer à éviter les lésions oculaires et la cécité. De plus, on a pu montrer que ce geste permettait de réduire la mortalité rougeoleuse de 50 %.

La rougeole est une maladie qui peut devenir grave si elle n'est pas soignée. © DR La rougeole est une maladie qui peut devenir grave si elle n'est pas soignée. © DR

Rougeole - 1 Photo


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires