Mots-clés |
  • vie

Aux Philippines : découverte d'une nouvelle espèce de râle aptère

Une nouvelle espèce d'oiseau, semble-t-il unique au monde, a été découverte sur l'île isolée de Calayan, à 70 km au nord de Luzon aux Philippines.

PDF

L'oiseau sera appelé Râle de Calayan (Gallirallus calayanensis), d'après le nom de l'île de sa découverte. Calayan est la plus grande île (186 km²) de l'archipel des Babuyan qui se situe entre Batanes et Luzon.


Le Râle de Calayan (Gallirallus calayanensis) vient d'être découvert sur l'île de Calayan, au nord des Philippines (image légèrement retouchée par l'auteur) © Photo : Carmela Española - www.birdwatch.ph

La découverte a été réalisée par une équipe de neuf scientifiques des Philippines et du Royaume-Uni, qui ont organisé une étude sur la faune de l'archipel entre avril et juin 2004. L'équipe était dirigée par Carl Oliveros et Genevieve Broad. Carmela Española, une biologiste philippine, a trouvé le 11 mai 2004 une groupe de trois oiseaux brun sombre avec un bec et des pattes rouge-orange vif cherchant leur nourriture dans le sous-bois d'une forêt humide près d'un cours d'eau.

Des notes et des photographies ont été prises, et et un enregistrement des cris a été réalisé. Ces derniers étaient forts, rauques, ce qui lui a permis de conclure que non seulement l'espèce était nouvelle pour elle, mais également pour le monde entier.

Les habitants locaux l'appellent ‘piding', et certains précisent que des oiseaux sont parfois capturés pour être mangés.

Selon Española, "Nous nous attendions à noter de nouvelles espèces pour les îles de Babuyan, mais une espèce totalement nouvelle pour la science est quelque chose de remarquable". Pour Oliveros, "nous comptons réaliser des recherches supplémentaires pour déterminer l'habitat de l'espèce, son abondance et sa distribution, tout en travaillant étroitement avec les habitants pour minimiser les menaces et encourager des mesures de protection de la forêt".


Le bec orange vif du Râle de Calayan (Gallirallus calayanensis) le rapproche du Râle d'Okinawa au Japon © Photo : Genevieve Broad / www.birdwatch.ph

Oliveros ajoute : "Bien qu'apparemment l'oiseau ne soit pas soumis à une menace immédiate, sa distribution limitée le rend vulnérable à la destruction de son biotope et aux prédateurs comme les chats et les rats".

Carlo Custodio, responsable de la gestion des écosystèmes et spécialiste au Protected Areas and Wildlife Bureau, précise : "le Department of Environment and Natural Resources a engagé les premières mesures pour déclarer l'archipel des Babuyan en tant que zone protégée." Juan Carlos Gonzalez, professeur de zoologie à l'Université des Philippines de Los Baños, et membre de l'équipe, annonce que l'espèce sera classée comme 'vulnérable' sur la liste rouge du World Conservation Union. Cela signifie que le Râle de Calayan Rail fait face à un "risque élevé d'extinction à l'état sauvage".

Les râles se nourrissent et nichent au sol. Cette famille connaît un taux très élevé d'extinctions récentes ou d'espèces en danger. 18 des 20 espèces vivantes de râles aptères - dépourvus d'ailes - sont considérées comme menacées, et la majorité des râles se sont éteintes depuis 1600 selon un ouvrage édité en 1998 sur les rallidés.

Durant leur séjour sur l'île, les neuf membres de l'expédition ont observé à plusieurs reprises des adulte et des juvéniles. Dans un rayon de deux kilomètres de forêt autour du campement, la présence de 100 à 200 couples a été estimée. Le Râle de Calayan semble tout à fait incapable de voler.

Les membres de l'expédition ont précisé que les oiseaux se tenaient cachés dans le sous-bois ou bien étaient parfois visibles sur les chemins, seuls ou en groupes familiaux.
"Bien que son bec et ses pattes orange-vif le rendent proches du Râle d'Okinawa qui vit dans les îles Ryukyu au Japon, il ne possède pas de bande blanche sous les yeux ni de barres blanches et noires sur le dessous du corps" d'après Gonzalez, qui est l'un des auteurs de l'article décrivant cette espèce.

Outre Española et Gonzalez, les autres membres de l'expédition sont Desmond Allen ('Oriental bird Club), Harvey John Garcia, Marisol Pedregosa, Mark Anthony Reyes et Amado Bajarias Jr. du Wild Bird Club of the Philippines.

Les neuf semaines de l'étude ont été financées par le Rufford Small Grant Committee et l'Oriental Bird Club. Des équipement supplémentaires ont été fournis par IdeaWild USA.

L'équipe étudiait la faune terrestre dans les îles Camiguin, Babuyan Claro, Calayan et Dalupiri, qui composent l'archipel des Babuyan. L'île de Calayan est toujours largement recouverte de forêts et 8 500 habitants y vivent. Elle a été visité la dernière fois par des ornithologistes il y a exactement cent ans.

"Dans le contexte de la disparition dramatique des forêts des Philippines et de la disparition la biodiversité du pays, la découverte du Râle de Calayan dans l'un des habitats les plus fragiles de l'archipel est un signe d'espoir qu'il n'est peut-être pas trop tard pour protéger ces habitas isolés. Mais nous devons le faire avant qu'il ne soit trop tard" ajoute Gonzalez.

Source : http://www.ornithomedia.com

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter :

- Aux Philippines :
Carl Oliveros (co-responsable de l'expédition) - Tel: +63 (2)8729085 (domicile) ou +63 (917)5408362 (mobile) - E-mail: carl_oliveros@yahoo.com.

Carmela Española (membre de l'expédition) - Tel: +63 (2)4273389 (domicile); +63 (918)7267350 (mobile) -E-mail: lala924@yahoo.com.

- Au Royaume-Uni :
Genevieve Broad (co-responsable de l'expédition) - Tel: +44 (0)1502 724046 (domicile); +44 (0)788 794 3018 (mobile) - E-mail: genbroad@hotmail.com.

Desmond Allen (consultant de l' Oriental Birds et membre de l'expédition) - Tel: +44(0)207 2636985 - E-mail: dnsallen@ukonline.co.uk.

Source : www.birdwatch.ph.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires