Mots-clés |
  • médecine,
  • Nutrition,
  • Santé

Moins de sodium et plus de potassium, nous conseille l'OMS

L'OMS vient de publier ses recommandations en matière de consommation de sel et de potassium. Conclusion : l'alimentation contient en général trop du premier et pas assez du second. Les plats préparés d'origine industrielle sont toujours en cause, mais aussi nos habitudes.

Nous consommons actuellement trop de sel et pas assez de potassium. Nos habitudes alimentaires sont-elles à revoir ? © Destination Santé

Nous consommons actuellement trop de sel et pas assez de potassium. Nos habitudes alimentaires sont-elles à revoir ? © Destination Santé

Moins de sodium et plus de potassium, nous conseille l'OMS - 2 Photos

PDF

« Nous consommons aujourd’hui trop de sodium et pas assez de potassium. » Ce constat de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a conduit celle-ci à mettre à jour ses recommandations sur le sel et l'alimentation (voir les liens au bas de l'article). L’objectif affiché est de faire baisser l’incidence de l’hypertension artérielle dans la population. Et par la même occasion, de réduire considérablement les risques de maladies cardiovasculaires. Pour cela, il est nécessaire d’agir dès le plus jeune âge.

« Chaque adulte devrait consommer individuellement moins de deux grammes de sodium par jour, ce qui correspond à cinq grammes de sel », indique l’OMS. Auparavant, la limite conseillée était déjà de 5 g, mais s’appliquait à tous les âges de la vie. Il est à présent reconnu que « les enfants devraient consommer proportionnellement moins [de sel], selon leur taille, leur poids et leur dépense en énergie ». Les Français, adultes comme enfants, en absorbent deux à trois fois trop.

« Une consommation trop élevée de sodium ou [une consommation] trop basse de potassium entraîne une augmentation du risque d’hypertension artérielle », rappelle le docteur Francesco Branca, directeur du département Nutrition pour la santé et le développement de l’OMS. « Et celle-ci induit elle-même une hausse du risque de maladies cardiovasculaires, qui représentent la première cause de décès et de handicap dans le monde. »

L'hypertension artérielle est très fréquente dans nos sociétés et souvent due à nos modes de vie, en premier lieu à l'alimentation. © DR
L'hypertension artérielle est très fréquente dans nos sociétés et souvent due à nos modes de vie, en premier lieu à l'alimentation. © DR

Bien choisir ses aliments pour les taux de sel et de potassium

Le sodium est naturellement présent dans une grande variété d’aliments. Par exemple, 100 g de lait ou de crème en contiennent environ 50 mg. Dans 100 g d’œufs, on en trouve 80 mg. Mais les produits qui renferment le plus de sodium restent (et de loin) les aliments industriels, comme les plats préparés. Les chips et autres gâteaux apéritifs en apportent jusqu’à 1.500 mg pour 100 g ! Il est donc tout à fait possible de limiter l’absorption de sel en évitant au maximum ce type d’aliments.

En outre, une consommation raisonnable de sel de table permet également de réduire l’apport global en sodium. Un condiment de substitution, à base de calcium et de potassium (justement), permet par ailleurs de remplacer le sel, sans en avoir les inconvénients. Sans oublier les épices, qui sont d’excellents substituts du sel.

En matière de potassium en revanche, notre consommation reste trop faible. L’OMS se prononce donc pour la première fois sur cet élément essentiel de l’alimentation. Elle conseille à chacun d’en ingérer au moins « 3.510 mg par jour ». On en trouve dans les petits pois (1.300 mg pour 100 g) et d’autres légumes (comme les épinards, le chou ou encore le persil), mais aussi dans des fruits (comme la banane, la papaye ou la datte).


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires