Mots-clés |
  • médecine

Maladie de Parkinson : les avancées étonnantes de la science

À l'occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, Futura-Sciences revient sur les étonnantes avancées d'hier et d'aujourd'hui, dans le diagnostic comme le traitement. Ces dernières années ont vu des progrès considérables, qui rapprochent de plus en plus l'arrivée de meilleurs traitements et pourquoi pas de guérison.

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative après la maladie d'Alzheimer. © ide La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative après la maladie d'Alzheimer. © ide

Maladie de Parkinson : les avancées étonnantes de la science - 2 Photos

PDF

Ce 11 avril 2012 se déroule la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, qui a lieu également le 12 avril dans certaines villes. La maladie est connue, répandue, mais savons-nous où en est la recherche ? Quelles ont été les dernières découvertes marquantes ? Quelles sont les pistes porteuses d'espoir ? Futura-Sciences revient sur les avancées scientifiques traitées ces derniers temps.

Avant d'entrer plus en détail sur le sujet, prenons le temps de voir ce qu'est exactement la maladie de Parkinson. D'où part-elle ? Comment se manifeste-t-elle ? Pourquoi l'appelle-t-on maladie neurodégénérative ? Toutes les explications dans l'animation ci-dessous.


Processus et chiffres clés de la maladie de Parkinson. © ide

Le diagnostic de la maladie de Parkinson : un enjeu en cours

Le diagnostic de la maladie de Parkinson est la première étape dans le processus thérapeutique. Il intervient généralement après le repérage de symptômes typiques. Encore faut-il qu'il soit réalisé à temps.

La recherche se penche donc sur des moyens de diagnostics plus précoces et plus simples. En 2010 par exemple, des chercheurs de l'Inserm de Nantes mettaient en évidence des signes de la maladie de Parkinson au niveau des neurones du tube digestif. Grâce à ces marqueurs précoces, le diagnostic pourrait se faire par une biopsie du côlon ! La piste est prometteuse mais demande une étude à plus grande échelle pour confirmer les résultats. Peut-être aurons-nous le bilan de cette étude bientôt sur Futura-Sciences ?

Symptômes et évolution de la maladie de Parkinson. © ide
Symptômes et évolution de la maladie de Parkinson. © ide

La génétique et Parkinson : quelles sont les pistes ?

L'amélioration du diagnostic de Parkinson passe également par une meilleure connaissance des événements en jeu. En se tournant vers la génétique, les chercheurs découvrent des caractéristiques étonnantes du développement de la maladie. Début 2011 par exemple, cinq nouveaux gènes de prédisposition ont été mis en lumière. Les variations génétiques observées ont permis une meilleure connaissance du fonctionnement de la maladie. À la fin de cette même année, la piste génétique menait des chercheurs australiens à établir un lien entre la vitesse de progression de Parkinson et le génotype. Enfin, toujours en 2011, c'est la thérapie génique qui ouvrait la voie à l'amélioration des symptômes, avec la quasi-certitude d'un essai de phase 3. 

Traitement de Parkinson : les animaux nous viennent en aide

Si les moyens de prévention de la maladie sont attendus, les progrès les plus impressionnants ont été réalisés autour du traitement de Parkinson. Et pour cela, les animaux de laboratoire auraient droit à leur médaille ! C'est grâce à eux en effet que des essais in vivo sont mis en place et que les chercheurs aboutissent à des résultats concrets. 

C'est ainsi qu'en 2008 des souris rendues parkinsoniennes ont vu leurs symptômes réduits après l'injection de neurones obtenus par clonage de leurs propres cellules ! Le clonage thérapeutique nous réserve certainement encore de bonnes surprises. Plus récemment, en janvier 2012, ce sont cette-fois-ci des singes qui ont permis d'attester de l'efficacité du traitement des symptômes de Parkinson par l'injection de cellules souches dans le cerveau. Immense espoir que cette avancée : la technique pourrait même être testée chez l'Homme à partir de 2015. À suivre...

Les perspectives

Que peut-on attendre alors des prochaines études ? En janvier dernier, des chercheurs américains découvraient neuf gènes capables de protéger la cellule contre les protéines défectueuses à l’origine d’environ 300 pathologies, dont la maladie de Parkinson. L'espoir de nouveaux médicaments est palpable. Reste à réussir l'étape des tests in vivo, toujours délicate...

Enfin, en février dernier, le neurologue Pierre Cesaro expliquait à Futura-Sciences l'enjeu des derniers essais de traitement en cours et les perspectives technologiques de progrès.  

Si le chemin vers la guérison reste long, la recherche avance pas à pas pour offrir aux malades de Parkinson de meilleurs diagnostics et traitements. Des progrès mis en lumière chaque année lors de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson. Si vous souhaitez assister aux conférences et ateliers organisés pour cet événement, rendez-vous dans les villes suivantes : Marseille, Caen, Strasbourg, Mulhouse, Paris, Airvault, Chatelle-Rault, Bordeaux.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires