Mots-clés |
  • médecine,
  • France

La grippe progresse encore, la gastro recule enfin

L’épidémie de grippe ne cesse de s’intensifier sur la France, et la maladie s’en prend particulièrement aux enfants. De son côté, la gastroentérite commence à décliner, même si la semaine passée, on était encore au-dessus du seuil épidémique…

La France était encore presque entièrement rouge la semaine précédente, signe que l'épidémie de gastroentérite était intense sur tout le territoire. Mais la maladie recule et l'Hexagone reverdit. © Réseau Sentinelles La France était encore presque entièrement rouge la semaine précédente, signe que l'épidémie de gastroentérite était intense sur tout le territoire. Mais la maladie recule et l'Hexagone reverdit. © Réseau Sentinelles

La grippe progresse encore, la gastro recule enfin - 2 Photos

PDF

L’épidémie de grippe ne faiblit pas. Du moins pas encore. Les trois virus grippaux A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B continuent de circuler. Les Groupes régionaux d’observation de la grippe (Grog) observent toutefois que « le virus B semble devenir plus actif dans le sud de la France ».

De son côté, le réseau Sentinelles a calculé qu’au cours des six dernières semaines, près de 1,3 million de Français auraient consulté leur médecin pour un syndrome grippal. Entre le 21 et le 27 janvier, 422.700 nouveaux cas ont été constatés. L’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation a été estimée à 662 cas pour 100.000 habitants, largement au-dessus du seuil épidémique fixé à 176 cas pour 100.000 habitants.

L’épidémie de grippe s’intensifiera-t-elle encore ?

Au total, 17 régions de France métropolitaine affichent une incidence supérieure à ce seuil. Les chiffres les plus élevés ont été notés en Nord-Pas-de-Calais (1.763 pour 100.000 habitants), Franche-Comté (973), Rhône-Alpes (905), Auvergne (858), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (665), Languedoc-Roussillon (653), Champagne-Ardenne (625), Limousin (600), Bourgogne (583), Centre (579), Midi-Pyrénées (577) et Île-de-France (570).

Et ce n’est pas terminé. Les médecins Sentinelles expliquent en effet que « l’activité épidémique pourrait continuer à augmenter cette semaine ».

Comme la semaine précédente, pour la grippe, les quatre mêmes régions ne sont pas en situation épidémique générale : l'Alsace, la Basse-Normandie, le Centre et la Haute-Normandie. © Grog
Comme la semaine précédente, pour la grippe, les quatre mêmes régions ne sont pas en situation épidémique générale : l'Alsace, la Basse-Normandie, le Centre et la Haute-Normandie. © Grog

La gastroentérite bientôt sous le seuil épidémique

Même si la décrue est amorcée, l’épidémie de gastroentérite n’est pas non plus derrière nous. La semaine passée, l’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimée à 279 cas pour 100.000 habitants (soit 178.000 nouveaux cas). Un chiffre situé juste au-dessus du seuil épidémique (276 cas pour 100.000 habitants).

Au 27 janvier, l’épidémie était encore présente dans neuf régions de la métropole. Les incidences les plus élevées ont été observées en Champagne-Ardenne (486 cas pour 100.000 habitants), Nord-Pas-de-Calais (439), Limousin (431), Poitou-Charentes (382), Languedoc-Roussillon (379), Alsace (349), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (287), Île-de-France (282) et Bretagne (281).

Au niveau de la prévention, misez toujours sur le lavage soigneux des mains, à l’eau et au savon. Il limitera le risque de transmission des maladies comme la grippe et la gastroentérite.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires