Mots-clés |
  • médecine,
  • France

La grippe bientôt à son pic, la gastro en net déclin

L’épidémie de grippe est toujours en pleine expansion sur le territoire métropolitain et pourrait atteindre son maximum la semaine prochaine d’après les prévisions. Du côté de la gastroentérite, en revanche, le déclin est bien entamé et pour la première fois depuis près d'un mois, on est définitivement passé en dessous du seuil épidémique.

La grande majorité de la France est dans le rouge concernant l'épidémie de grippe. Seules quelques régions tirent leur épingle du jeu. À priori, dans les semaines à venir, le vert devrait réussir à s'imposer davantage... © Réseau Sentinelles La grande majorité de la France est dans le rouge concernant l'épidémie de grippe. Seules quelques régions tirent leur épingle du jeu. À priori, dans les semaines à venir, le vert devrait réussir à s'imposer davantage... © Réseau Sentinelles

La grippe bientôt à son pic, la gastro en net déclin - 2 Photos

PDF

Plus de 500.000 nouveaux cas de grippe ont été recensés la semaine dernière en France. L’épidémie est donc toujours très active, mais « elle pourrait avoir atteint son pic d’ici la semaine prochaine », soulignent les médecins du réseau Sentinelles. En revanche, pour celle de gastroentérite, c’est terminé.

Au total, au cours des sept dernières semaines, près de 1,8 million de personnes auraient consulté un médecin pour un syndrome grippal. Selon le réseau Sentinelles, entre le 28 janvier et le 3 février 2013, l’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 856 cas pour 100.000 habitants (soit 546.700 nouveaux cas), au-dessus du seuil épidémique (171 cas pour 100.000 habitants).

Le lavage régulier des mains est une habitude à adopter durant les épidémies, aussi bien pour la grippe que pour la gastroentérite. Ces maladies virales s'attrapent beaucoup quand des mains porteuses de germes viennent se poser sur la bouche. © Lars Klimwall Malmqvist, Wikipédia, DP
Le lavage régulier des mains est une habitude à adopter durant les épidémies, aussi bien pour la grippe que pour la gastroentérite. Ces maladies virales s'attrapent beaucoup quand des mains porteuses de germes viennent se poser sur la bouche. © Lars Klimwall Malmqvist, Wikipédia, DP

La grippe B fait son tour des régions

À l’échelle de la métropole, seule la Basse-Normandie paraît épargnée, avec une incidence de 156 cas pour 100.000 habitants. Toutes les autres régions sont dans le rouge. Les plus touchées sont dans l’ordre : Nord–Pas-de-Calais (2.093 pour 100.000 habitants), Rhône-Alpes (1.310), Limousin (1.228), Languedoc-Roussillon (974), Centre (852), Auvergne (851), Champagne-Ardenne (810), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (727), Bretagne (718), Alsace (689), Franche-Comté (685) et Île-de-France (655).

Comme l’observent les représentants des Groupes régionaux d’observation de la grippe (Grog), « les trois virus A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B continuent de circuler, avec une légère dominance du virus B depuis deux semaines, notamment dans le sud-est de la France ».

En revanche, les médecins du réseau Sentinelles sonnent la fin de l’épidémie de gastroentérite. « La semaine dernière, l’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimée à 233 cas pour 100.000 habitants, en dessous du seuil épidémique (270 cas pour 100.000 habitants) », estiment-ils. Au final, « cette épidémie de quatre semaines aurait commencé celle du 24 au 30 décembre 2012 pour s’achever celle du 14 au 20 janvier 2013 ».


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires