Mots-clés |
  • médecine

Grippe A(H1N1) : sept cas à Toulouse mais la France reste en phase 5

Sept enfants d'un collège de la banlieue de Toulouse ont été infectés, sans gravité, par le virus de la grippe A(H1N1). L'établissement a été fermé pour éviter la propagation de l'agent infectieux.

Un collège fermé près de Toulouse. Les établissements scolaires sont des lieux privilégiés de transmission des virus et ce genre de mesure est toujours efficace. © iMAGINE/Fotolia

Un collège fermé près de Toulouse. Les établissements scolaires sont des lieux privilégiés de transmission des virus et ce genre de mesure est toujours efficace. © iMAGINE/Fotolia

PDF

Pour la première fois en France, 7 cas groupés de grippe A(H1N1) ont été confirmés sur des personnes n’ayant jamais quitté le territoire national. Ces élèves d’une classe de sixième au collège de Quint-Fonsegrives dans la banlieue de Toulouse, ont été pris en charge par le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Purpan à Toulouse. Leur état n’inspire aucune inquiétude.

L’origine de la contamination est toujours inconnue. L’événement pourtant prouve que le nouveau virus grippal s’installe en France.

Trop de questions demeurent sans réponse pour qu’on puisse élucider les conditions dans lesquelles le virus est apparu en Haute-Garonne. « A ce stade, la seule certitude que nous ayons est qu’aucun membre de l’entourage de ces enfants ne s’est rendu à l’étranger » précise Virginie Avizou, chargée de la communication à la Préfecture de Haute-Garonne. Conformément aux prescriptions du Plan Pandémie, une cellule de crise y est établie. « Les investigations sont en cours et nous disposerons de plus amples informations dans les heures à venir. »

Un numéro vert

Par mesure de sécurité, « tous les élèves de la classe de sixième du collège de Quint-Fonsegrives ont subi des prélèvements et suivent actuellement un traitement préventif. Par ailleurs, l’établissement est fermé jusqu’à mercredi. L’objectif est double : interrompre la chaîne de transmission du virus et donner aux services de veille sanitaire le temps de mener des investigations complémentaires, notamment dans les autres classes du collège ».

De son côté le Dr Bruno Marchou, responsable du service des maladies infectieuses à l’hôpital Purpan, se veut rassurant. « Les enfants ne sont pas en danger. Le virus identifié est bénin et les parents doivent juste rester vigilants quant aux mesures de confinement de leurs enfants » a-t-il insisté ce matin du collège Quint-Fonsegrives, où il s’était rendu.

Pour tout renseignement, un numéro vert est à disposition des publics concernés, le 0 811 00 06 31 (4 centimes d’euro la minute).

Malgré l’émergence de ce premier foyer de contamination en France, les autorités maintiennent l’alerte pandémie au niveau 5a. Un passage en phase 5b ou 6 ne semble toujours pas d’actualité.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires