Mots-clés |
  • médecine,
  • Martinique,
  • Guyane

Épidémie : le virus Zika s'étend en Martinique et en Guyane

Une épidémie avérée en Guyane et à la Martinique, un cas à Saint-Martin, la suspicion en Guadeloupe et à Saint-Barthélémy : les départements français des Antilles et d'Amérique du Sud sont désormais touchés par le virus Zika, de la famille de la dengue. Les femmes enceintes doivent se protéger car les complications pour l'enfant à naître peuvent être graves.

Le moustique Aedes aegypti, proche du moustique-tigre (A. albopictus), peut transmettre les arbovirus responsables de la dengue, du chikungunya, de la fièvre Zika et de la fièvre jaune. © Muhammad Mahdi Karim, GFDL 1.2 Le moustique Aedes aegypti, proche du moustique-tigre (A. albopictus), peut transmettre les arbovirus responsables de la dengue, du chikungunya, de la fièvre Zika et de la fièvre jaune. © Muhammad Mahdi Karim, GFDL 1.2

Épidémie : le virus Zika s'étend en Martinique et en Guyane - 2 Photos
Aedes aegypti CC

PDF

L’épidémie de virus Zika, de la famille de la dengue, débutée au Brésil, s’est à présent étendue aux départements français d’Amérique. Sa présence a ainsi été confirmée en Martinique et en Guyane par le ministère en charge de la Santé. La population doit prendre plusieurs mesures de prévention. Au total, 63 cas de virus Zika ont été confirmés dans les départements français du continent américain. Dans le détail, 47 cas concernent la Martinique, où 610 autres cas sont cliniquement évocateurs. En Guyane, 15 cas autochtones ont été confirmés. À Saint-Martin, un seul cas a été signalé. Enfin, en Guadeloupe et à Saint-Barthélemy, une dizaine de cas suspects sont en cours d’investigation.

En Martinique, où le virus circule le plus, comme nous le signalions récemment, un premier cas de syndrome de Guillain-Barré, une complication neurologique de l’infection, a été identifié. Le patient est d’ailleurs hospitalisé en réanimation. Pour rappel, le virus Zika, transmis par l’intermédiaire d’une piqûre d'un moustique (Aedes aegypti), provoque le plus souvent des symptômes de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées. Il peut également se manifester par une conjonctivite ou par une douleur derrière les yeux, ainsi que par un œdème des mains ou des pieds. La gravité possible des réactions est souvent liée à la survenue de complications neurologiques, dont le syndrome de Guillain-Barré.

Depuis le mois de décembre, les cas de fièvre Zika en Guyane et en Martinique ont été confirmés. L'agent de cette maladie est un arbovirus, c'est-à-dire un virus transmis par des arthropodes, par exemple des insectes. C'est le cas du virus Zika. Comme tous les membres de ce groupe (qui n'en est pas un du point de vue phylogénétique), il passe très bien la barrière des espèces. © Idé
Depuis le mois de décembre, les cas de fièvre Zika en Guyane et en Martinique ont été confirmés. L'agent de cette maladie est un arbovirus, c'est-à-dire un virus transmis par des arthropodes, par exemple des insectes. C'est le cas du virus Zika. Comme tous les membres de ce groupe (qui n'en est pas un du point de vue phylogénétique), il passe très bien la barrière des espèces. © Idé

Les mesures à prendre pour se protéger de la fièvre Zika

Ce virus est également lié à une augmentation inhabituelle des cas de microcéphalie chez les fœtus et les nouveau-nés entraînant des malformations du système nerveux. « Les femmes enceintes doivent par conséquent adopter des mesures de protection renforcées et consulter sans délai en cas de symptômes, insiste la Direction générale de la Santé (DGS). Contrairement au moustique vecteur du paludisme, l'Aedes a une activité principalement diurne avec une recrudescence d’activité le matin et en fin de journée. C’est donc surtout dans la journée qu’il faut se protéger des piqûres ».

Les habitants et touristes en visite dans ces départements doivent prendre des mesures pour lutter contre la prolifération des moustiques :

  • Détruire les larves ainsi que les gîtes potentiels de reproduction des moustiques autour et dans l’habitat (en supprimant les soucoupes sous les pots de fleurs et en vidant au moins une fois par semaine tous les récipients contenant de l’eau stagnante : détritus, gouttières…) ;
  • Se protéger des piqûres de moustiques en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs cutanés (en respectant les précautions d’emploi, en particulier chez l’enfant et la femme enceinte) ainsi que des moustiquaires de berceau chez le nouveau-né et le nourrisson ;
  • Protéger l’habitat (moustiquaires, diffuseurs électriques, tortillons…).

À découvrir en vidéo autour de ce sujet :


À l'arrivée de l’été, les piqûres de moustiques font leur apparition. Si elles sont en majorité bénignes, celles du moustique-tigre peuvent transmettre des maladies comme par exemple la dengue ou le chikungunya. L’IRD (Institut de recherche pour le développement) nous explique dans cette courte vidéo comment s'en prémunir simplement.


À voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires