Mots-clés |
  • médecine,
  • chien,
  • Bébé,
  • chat

Les chiens, plus que les chats, protègent les bébés des infections

Les chiens sont de meilleurs gardiens que prévu : ils protègent même les bébés dans leur première année contre des infections de l’oreille et des affections de l’appareil respiratoire. Les chats aussi, mais dans une moindre mesure. C’est donc une nouvelle étude qui démontre l’intérêt d’avoir des animaux de compagnie.

Le chien est le meilleur ami de l'Homme, mais aussi du bébé. Les animaux de compagnie ont prouvé leur intérêt en montrant qu'ils favorisaient globalement le bien-être. © Kletr/shutterstock.com Le chien est le meilleur ami de l'Homme, mais aussi du bébé. Les animaux de compagnie ont prouvé leur intérêt en montrant qu'ils favorisaient globalement le bien-être. © Kletr/shutterstock.com

Les chiens, plus que les chats, protègent les bébés des infections - 2 Photos

PDF

Les bébés au contact de chiens de compagnie attrapent moins d'infections de l'oreille et d'affections respiratoires que ceux dont les domiciles n'abritent aucun animal, conclut une étude américaine publiée ce lundi dans la revue américaine Pediatrics. Elle n'en explique pas les raisons, mais suggère que vivre au contact d'un chien qui passe au moins une partie de sa journée à l'extérieur pourrait renforcer le système immunitaire d'un enfant dans la première année de sa vie. Les chats, également, semblent fournir une certaine protection aux bébés, bien que l'effet observé ait été plus faible qu'avec les chiens.

Chiens et chats, des amis qui nous veulent du bien

La recherche a porté sur 397 bébés finlandais dont les parents ont consigné quotidiennement dans un journal l'état de santé durant la première année, de l'âge de 9 semaines à 52 semaines.

Dans l'ensemble, les bébés avec des chats ou des chiens à domicile étaient environ 30 % moins enclins à manifester les symptômes d'affections respiratoires – incluant la toux, le sifflement, la rhinite (nez bouché ou qui coule) et fièvre – et environ moitié moins enclins à développer des infections de l'oreille. « Si les enfants avaient des contacts avec un chien ou un chat à domicile, ils étaient en bien meilleure santé pendant la période d'étude », affirme l'analyse menée par des experts du Kuopio University Hospital, en Finlande.

Avoir un animal de compagnie stimulerait le système immunitaire et donc les leucocytes (ou globules blancs) comme sur cette image. Aucune raison d'avoir peur des chiens et des chats ! © Anne Weston, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0
Avoir un animal de compagnie stimulerait le système immunitaire et donc les leucocytes (ou globules blancs) comme sur cette image. Aucune raison d'avoir peur des chiens et des chats ! © Anne Weston, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

La protection la plus efficace a été observée chez les enfants dont le chien était présent à l'intérieur de la maison jusqu'à 6 heures par jour, par rapport aux enfants qui n'avaient pas de chien ou qui passait son temps dehors.

Des animaux qui stimulent le système immunitaire

« Nous montrons des premières preuves que la possession d'un chien peut être protectrice contre les infections de l'appareil respiratoire pendant la première année de la vie, rapporte l'étude. « Nous faisons l'hypothèse que les contacts animaux pourraient aider à faire mûrir le système immunitaire, menant à des réponses immunitaires plus efficaces et à des périodes d'infection plus courtes. »

L'amélioration a été significative, même après que les chercheurs ont écarté d'autres facteurs qui pourraient renforcer le risque d'infection, comme le fait de ne pas avoir été allaité, de fréquenter une crèche, d'être élevé par des fumeurs ou des parents asthmatiques, ou d'avoir des sœurs ou des frères plus âgés dans la famille.

Des bébés moins malades et moins longtemps

En plus d'avoir moins fréquemment des infections de l'oreille et des affections respiratoires, les bébés proches de chiens nécessitaient en moyenne moins de traitements antibiotiques par rapport à ceux élevés dans des domiciles sans animal domestique.

Des travaux précédents ont montré des résultats contradictoires, certaines ne trouvant aucun bénéfice pour les jeunes enfants à vivre à proximité d'animaux à fourrure, d'autres trouvant que le contact animal semble offrir une certaine protection contre les rhumes et les affections de l'estomac.

Les auteurs de l'étude expliquent que leur travail diffère des analyses précédentes car il se concentre uniquement sur la première année après la naissance et n'inclut pas d'enfants plus âgés.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires