Mots-clés |
  • médecine,
  • coeur

Le bisphénol A serait nocif pour le coeur et les reins

Alors que la France vient de voter l’interdiction du bisphénol A dans les contenants alimentaires d’ici 2015, la résine révèle encore de nouveaux dangers. Les jeunes, qui présentent les taux les plus élevés, auraient plus de risques de développer des problèmes rénaux ou cardiaques.

Le bisphénol A, en plus d'être mauvais pour les intestins, l'embryon et la qualité du sperme, serait aussi nocif pour le cœur et les reins. A-t-il un quelconque bénéfice pour la santé humaine ? © Gordon Museum, Wellcome Images, flickr, cc by nc nd 2.0 Le bisphénol A, en plus d'être mauvais pour les intestins, l'embryon et la qualité du sperme, serait aussi nocif pour le cœur et les reins. A-t-il un quelconque bénéfice pour la santé humaine ? © Gordon Museum, Wellcome Images, flickr, cc by nc nd 2.0

Le bisphénol A serait nocif pour le coeur et les reins - 2 Photos

PDF

Le bisphénol A (BPA) n’en finit pas de dévoiler ses méfaits. Selon une étude menée aux États-Unis par des chercheurs de l’université de New York et publiée dans Kidney International, il pourrait en effet provoquer chez les enfants et les adolescents des troubles à la fois cardiovasculaires et rénaux.

En Amérique comme en France, les plus jeunes sont exposés très tôt au BPA. Différents travaux menés outre-Atlantique ont d’ailleurs montré que près de 92 % des enfants de 6 ans présentaient des traces de cette substance dans leurs urines.

Si les biberons américains ou européens ne contiennent plus de bisphénol A, enfants, adolescents et adultes peuvent être intoxiqués avec la résine contenue dans d'autres produits, par exemple, des canettes de boisson. © Retska, StockFreeImages.com
Si les biberons américains ou européens ne contiennent plus de bisphénol A, enfants, adolescents et adultes peuvent être intoxiqués avec la résine contenue dans d'autres produits, par exemple, des canettes de boisson. © Retska, StockFreeImages.com

Le bisphénol A, source de nouveaux dangers

Leonardo Trasande et son équipe de l’université de New York ont analysé les urines de 710 enfants et adolescents, de 6 à 19 ans. Chez ceux qui présentaient les niveaux de BPA les plus élevés, les auteurs ont observé un ratio albumine/créatinine plus important. Or, ce dernier est un marqueur potentiel de troubles rénaux et de maladies coronariennes (les artères coronaires étant celles alimentant le cœur en énergie). Par ailleurs, ils ont également montré que le bisphénol A augmentait le stress oxydatif au niveau des cellules.

En France, les produits contenant du BPA destinés aux enfants de moins de 3 ans ne sont plus commercialisés depuis le 1er janvier 2013. Par ailleurs, l’ensemble des contenants alimentaires dans lesquels ce composé chimique est actuellement utilisé seront interdits à partir du 1er janvier 2015. Rappelons que depuis mars 2011, il est interdit de produire des biberons renfermant du bisphénol A dans l’Union européenne, et d’en importer depuis juin 2011.    


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires