Mots-clés |
  • médecine,
  • Bébé,
  • cerveau,
  • enfant

Des bébés bilingues sont plus doués pour les langues

Les bébés bilingues pourraient différencier deux langues qu'ils ne connaissent pas, rien qu'en observant les expressions faciales des locuteurs. L’apprentissage d’au moins deux langues chez les tout-petits façonne donc le cerveau différemment des enfants monolingues !

Les bébés bilingues peuvent distinguer deux autres langues différentes, même s'ils ne les ont jamais entendues. © daor, Flickr, CC by-nd 2.0 Les bébés bilingues peuvent distinguer deux autres langues différentes, même s'ils ne les ont jamais entendues. © daor, Flickr, CC by-nd 2.0

Des bébés bilingues sont plus doués pour les langues - 2 Photos

PDF
  • Idées reçues et vérités sur les bébés dans notre dossier  

Des bébés élevés dans un environnement bilingue sont capables de différencier deux autres langues, même s’ils n’avaient jamais été exposés à ces deux langues auparavant ! C’est en observant des bébés de différentes origines que Janet Werker, psychologue et directrice du centre d’étude des enfants à l’Université de Colombie Britannique à Vancouver, s’est rendu compte des facultés particulières des bébés bilingues comparativement aux bébés monolingues.

Pour le montrer, la Canadienne s’est associée à une psychologue espagnole, Núria Sebastián-Gallés, de l’Université de Barcelone. Des vidéos de personnes parlant anglais ou français ont été projetées, sans le son, à des enfants de 8 mois, élevés dans des familles qui ne parlent qu’une langue (l’espagnol ou le catalan), ou deux (espagnol et catalan). Les bébés ont été filmés simultanément, afin de permettre aux scientifiques de suivre leur comportement face à ces vidéos, et notamment leur « temps de regard », correspondant au temps où ils portent de l’intérêt aux images.

Les bébés intrigués par des vidéos sans son...

Les personnes projetées en vidéo devaient prononcer quelques phrases en français ou en anglais, puis changer de langue. Sans la bande son, les seuls indices permettant aux enfants de distinguer deux langues différentes sont les mouvements du visage des interlocuteurs, puisque la rythmique et la phonétique (les articulations) varient en fonction des langues utilisées.

C’est ainsi qu’un bébé se désintéresse habituellement d’une personne qui continue de parler une même langue, mais dès lors qu’elle commence à utiliser une autre langue, l’enfant reporte son regard sur la vidéo : cela correspond pour lui à une nouveauté, quelque chose d’intéressant. Encore faut-il que le bébé réalise que la langue a changé !

Les bébés, même s'ils ne parlent pas encore, ont déjà des notions de différences de langage. © Etolane, Flickr, CC
Les bébés, même s'ils ne parlent pas encore, ont déjà des notions de différences de langage. © Etolane, Flickr, CC

Les monolingues perdent la faculté que les bilingues conservent

Grâce à ces expériences et surtout aux mesures des temps de regard des enfants, les chercheurs ont montré que les bébés ayant grandi dans des environnements bilingues, où ils entendent constamment l’espagnol et le catalan, sont attirés vers l’écran lorsque la langue parlée change. Ils savent donc distinguer deux langues qu’ils ne connaissent pas, uniquement en observant les mouvements faciaux des personnes en train de parler. Une observation similaire avait déjà été rapportée en 2007 par la même équipe sur des enfants de couples anglophones ou bilingues anglais-français, mettant en évidence une reconnaissance de la langue de l'adulte par le mouvement des lèvres, mais seulement si une langue au moins était connue de l'enfant.

En revanche, alors que les enfants monolingues y parvenaient encore à l’âge de 6 mois selon une précédente étude menée par Janet Werker, ils perdent cette faculté deux mois plus tard. « Ces données, avec les données précédentes sur les nourrissons, apportent de solides preuves que les bébés humains sont préparés de manière équivalente à être bilingue ou monolingue », explique Janet Werker. 

Un avantage à vie ?

Mais les bilingues gardent plus longtemps la faculté d'apprendre, qui restera peut-être un avantage tout au long de leur vie, ancrée dans leur cerveau. Car les enfants bilingues n’apprennent pas seulement les clés des langues qu’ils connaissent. « Le fait que cette vigilance perceptuelle s’étende même à deux langues non familières suggère que les enfants bilingues n’apprennent pas seulement les caractéristiques des langues natales, mais il semble qu’ils développent une vigilance perceptuelle plus générale », explique Janet Werker.

La vigilance perceptuelle est le processus par lequel on évite l’information inutile et l’on choisit l’information pertinente pour nos besoins. Les enfants issus de familles bilingues considèrent donc que les langues étrangères sont des informations utiles, ce qui leur permettra peut-être d'apprendre plus tard et plus facilement de nouvelles langues !


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires