Mots-clés |
  • médecine,
  • cancer

Angelina Jolie amène le débat sur la mastectomie préventive

La présence de gènes du cancer est une véritable épée de Damoclès sur la tête des femmes. Angelina Jolie vient d’annoncer publiquement avoir subi une double mastectomie à cause d’un risque élevé de développer un cancer du sein. Ce témoignage courageux ouvre la discussion sur cette opération chirurgicale préventive.

Brad Pitt, le compagnon d’Angelina Jolie, a qualifié l’acte de la comédienne d'« héroïque ». © Georges Biard, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0 Brad Pitt, le compagnon d’Angelina Jolie, a qualifié l’acte de la comédienne d'« héroïque ». © Georges Biard, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Angelina Jolie amène le débat sur la mastectomie préventive - 2 Photos

PDF

La magnifique Angelina Jolie a révélé dans une tribune du New York Times, intitulée « My Medical Choice », avoir subi une double mastectomie, du fait d'une prédisposition génétique élevée aux cancers du sein et de l'ovaire« J’ai décidé d’en parler, car j’espère que d’autres femmes dans ma situation bénéficieront de mon expérience, explique l’actrice. Cancer est un mot qui déclenche la peur et laisse un sentiment d’impuissance. Mais aujourd’hui, il est parfois possible de connaître assez facilement nos prédispositions au cancer grâce à un test sanguin et de réagir rapidement. » Ce témoignage touchant a porté ce sujet médical dans les colonnes des journaux du monde entier.

 
L'actrice et réalisatrice américaine Angelina Jolie a déclaré publiquement avoir subi une double mastectomie. © Remy Steinegger, EnemyOfTheState, Wikimedia Commons, cc by sa 2.0

Dans son article, la réalisatrice américaine explique qu’elle porte une mutation du gène Brca1, pour Breast cancer 1. Cette altération l’expose à un risque très élevé de développement de cancers du sein et de l'ovaire. La comédienne a procédé à un dépistage après la mort prématurée de sa mère à 56 ans, à la suite d’une tumeur maligne du sein.

Le gène Brca1, comme le gène Brca2, appartient à une classe de gènes appelés suppresseurs de tumeurs. Ils codent pour des protéines qui jouent un rôle dans la réparation des dommages de l’ADN, et préviennent la formation de tumeurs cancéreuses. Les chercheurs ont identifié environ 2.000 mutations des gènes Brca1 et Brca2, dont beaucoup sont associées à un risque accru de cancers héréditaires, comme les cancers du sein et de l’ovaire.

La mastectomie, opération qui n’a rien d’anodin

Chez les femmes ayant un terrain familial propice au cancer, seules 5 à 6 % possèdent des mutations dans les gènes Brca1 et Brca2. Ces patientes ont une chance accrue de développer un cancer du sein et peuvent, si elles le souhaitent, procéder à une mastectomie. Cette opération diminue grandement leur risque de cancer. « Mes chances de développer un cancer du sein sont passées de 87 % à 5 %. Mes enfants n’ont plus de raison d’être effrayés de me perdre », explique Angelina Jolie.

L’étude de référence sur ce sujet a comparé la probabilité de développer la maladie chez près de 2.500 patientes porteuses de mutations à risque, et ayant subi ou non une ablation des tissus mammaires. Les résultats ont montré qu’après trois ans, aucune des femmes opérées ne présentait de tumeur. En revanche, 7 % des autres étaient victimes de la pathologie. Cependant, le recours à la chirurgie n’est pas une décision facile. En effet, même si une reconstruction mammaire est réalisée, l’opération peut être psychologiquement traumatisante pour les femmes, qui peuvent ressentir une perte de féminité. Celles qui choisissent cette option ne doivent pas le regretter plus tard.

Le choix d’Angelina Jolie de partager son expérience avec le grand public est courageux. L’actrice, qui a pour habitude de mettre son corps en avant, n’a pas hésité à montrer ses faiblesses. Le cancer du sein n’est pas une maladie honteuse. « Je ne me sens pas moins féminine, affirme-t-elle. Cette expérience et le choix que j’ai fait m’ont rendue plus forte, et en aucun cas moins femme qu’auparavant. » Cette déclaration est un message d’espoir pour les personnes touchées par cette épreuve. Cependant, toutes les femmes n'ont pas l’opportunité de faire ce choix, et certaines d'entre elles seront frappées par la maladie sans porter d'altération génétique.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires