Mots-clés |
  • maladie,
  • Voyage

Des cas de fièvre Zika en Europe

Alors que l’Amérique latine et l’outre-mer français sont sévèrement touchés par la fièvre Zika, des touristes suisses et danois sont revenus d'Amérique latine et des Caraïbes avec le virus, tout comme d’autres voyageurs ailleurs en Europe.

Des cas de Zika ont été diagnostiqués dans différents pays européens, chez des voyageurs de retour d’Amérique latine. © Jarun Ontakrai, Shutterstock Des cas de Zika ont été diagnostiqués dans différents pays européens, chez des voyageurs de retour d’Amérique latine. © Jarun Ontakrai, Shutterstock

Des cas de fièvre Zika en Europe - 2 Photos
zika-test

PDF

L’Amérique du sud est touchée par une crise sans précédent et étant donné les nombreux transports internationaux entre les pays européens et ceux d’Amérique latine, il n’est pas étonnant que des cas soient importés en Europe. Au Brésil, des milliers d’enfants sont nés avec une microcéphalie, qui se manifeste par une tête anormalement petite et cette anomalie du cerveau serait liée à l’infection par le Zika.

Le virus Zika se transmet par une piqûre du moustique Aedes aegypti, quand l’insecte s’est auparavant nourri du sang d’une personne déjà infectée. C’est le même moustique qui transmet également la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune. Le moustique-tigre, Aedes albopictus, peut lui aussi être vecteur du Zika. Les symptômes de l'infection ressemblent à ceux de la grippe (fièvre et douleurs articulaires) et peuvent s'accompagner d'une éruption cutanée. Il n’existe pas de vaccin contre le Zika, ni de traitement particulier autre que des antidouleurs classiques.

Un hôpital danois a annoncé mardi qu’un touriste qui avait voyagé en Amérique Centrale et du Sud avait été diagnostiqué avec le virus Zika à son retour au Danemark. D’après l’hôpital universitaire Aarhus, il s’agit d’un jeune homme qui à son retour a ressenti de la fièvre, des maux de tête et des douleurs articulaires. Il se porte bien et poursuit son traitement. Le moustique qui transmet le virus n’est pas présent sur le territoire danois ; aussi l’hôpital estime qu’il n’existe pas de risque de transmission dans ce pays.

Au Brésil, alors que la microcéphalie touchait jusque-là 164 enfants par an en moyenne, le nombre de cas a grimpé à 3.530 en 2015. © Idé
Au Brésil, alors que la microcéphalie touchait jusque-là 164 enfants par an en moyenne, le nombre de cas a grimpé à 3.530 en 2015. © Idé

Plusieurs cas en Europe depuis l'été 2015

D’autres pays européens ont signalé des cas sur leur territoire. Deux personnes de retour en Suisse après un voyage en Haïti et en Colombie ont aussi été diagnostiquées avec le virus. Aucune n’a dû être hospitalisée. Les Pays-Bas ont confirmé dix cas et les Britanniques cinq, tous ces voyageurs revenaient d'Amérique du Sud.

En Italie, quatre cas ont été signalés et au Portugal cinq, d’après l'agence Reuters. Aucun des patients portugais n’a été hospitalisé car il s’agissait de cas qualifiés de « légers ». Tous les neuf revenaient du Brésil. Une femme de Stockholm a été diagnostiquée avec le virus en juillet 2015. En Espagne, deux cas ont été détectés fin 2015, deux femmes d’Amérique du Sud qui avaient voyagé pendant la période de Noël. Elles se sont rétablies et aucune n’était enceinte, d’après The Guardian.

Actuellement, il n’y aurait eu aucun cas de transmission locale sur le territoire européen, hormis dans l’outre-mer français. La ministre de la Santé a invité les femmes enceintes qui avaient un projet de déplacement dans les territoires touchés par le Zika à reporter leur voyage. Les femmes enceintes vivant dans les zones touchées par l'infection doivent se protéger des piqûres de moustiques. Le 20 janvier, la Martinique est passée au niveau 3 du PSAGE (programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies), ce qui signifie qu’elle a atteint le stade épidémique.

À découvrir en vidéo autour de ce sujet :


À l'arrivée de l’été, les piqûres de moustiques font leur apparition. Si elles sont en majorité bénignes, celles du moustique-tigre peuvent transmettre des maladies comme par exemple la dengue ou le chikungunya. L’IRD (Institut de recherche pour le développement) nous explique dans cette courte vidéo comment s'en prémunir simplement.


À voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires