Mots-clés |
  • biologie,
  • médecine,
  • audition

En bref : les troubles de l'audition sont-ils le signe du déclin cognitif ?

Les troubles de l’audition pourraient être le marqueur du déclin cognitif. C’est du moins la conclusion qui ressort d’une étude menée sur près de 2.000 personnes âgées. Celles qui ont perdu leur ouïe réussissaient moins bien les tests évaluant les capacités intellectuelles. Pourquoi ? Cela reste un mystère. 

Le déclin de facultés sensorielles, comme l'audition, pourrait être associé à la perte des capacités cognitives. Mais on ne sait pas encore par quels mécanismes... © Jean-Marie Huet, Flickr, cc by nc sa 2.0 Le déclin de facultés sensorielles, comme l'audition, pourrait être associé à la perte des capacités cognitives. Mais on ne sait pas encore par quels mécanismes... © Jean-Marie Huet, Flickr, cc by nc sa 2.0

En bref : les troubles de l'audition sont-ils le signe du déclin cognitif ? - 1 Photo

PDF

Selon un travail américain, la perte d’audition serait associée à une accélération des troubles cognitifs chez les personnes âgées. Si le lien de cause à effet est prouvé, les auteurs ne parviennent pas à en apporter l’explication. Ce sera d’ailleurs l’objet de leurs prochaines recherches.

Le professeur Franck R. Lin et son équipe du Johns Hopkins Center on Aging and Health, de Baltimore, se sont intéressés à 1.984 personnes, âgées en moyenne de 77 ans. Toutes ont participé à une étude qui a débuté en 1997 et qui vient d'être publiée dans JAMA. Chaque année, ils ont subi des examens visant à évaluer leur degré d’audition. Dans le même temps, des tests visant à déterminer la survenue de troubles cognitifs leur étaient proposés.

Mémoire, raisonnement, fluidité verbale… Il est en effet connu qu’avec l’âge, nos capacités cognitives tendent à diminuer. Mais selon le travail de Franck R. Lin, elles seraient davantage entamées chez les seniors présentant des troubles auditifs. « Dans notre étude, nous avons observé parmi eux des résultats aux tests cognitifs nettement inférieurs comparés à ceux n’ayant pas de dégradation de leur audition. » Et plus les pertes auditives étaient sévères, plus le déclin au niveau de la mémoire et du raisonnement étaient accélérés. « Nous avons besoin de mieux comprendre les mécanismes pouvant expliquer ce phénomène », indique le scientifique.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires