Mots-clés |
  • botanique,
  • Nature

Quel est le plus vieil arbre du monde ?

Les scientifiques connaissent plusieurs spécimens d’arbres individuels les plus vieux du monde mais des populations clonales ont des systèmes racinaires sont encore plus âgés.

PDF

Il n’est pas évident de déterminer l’âge d’un arbre autrement qu’en ayant recours à la dendrochronologie.

Cela implique d’avoir accès aux cernes de croissance de l’arbre, un par année, puis de les compter. La plus ancienne et la plus simple des méthodes pour y avoir accès consiste à abattre l’arbre. C’est une méthode un peu radicale pour satisfaire la curiosité humaine et désigner, à titre posthume, quel est « l'arbre le plus vieux du monde ».

Des pins de Bristlecone d'environ 5.000 ans

C’est pourtant ce qui a été fait au Prometheus en 1964, dans des circonstances encore floues, au cours d’une étude dendrochronologique sur le paléoclimat du Petit âge de glace. Cela a néanmoins permis de déterminer l’âge de ce pin de Bristlecone (Pinus longaeva) vénérable qui poussait dans le Nevada (États-Unis) : 4.844 ans environ. Cet âge n’est qu’une approximation puisque, comme c’est souvent le cas avec les arbres très vieux, les cernes les plus anciens ont disparu, l’arbre étant creux au niveau de la souche.

Ce fut à un autre pin de Bristlecone qu’échu le titre en 1964 : Mathusalem, qui était âgé de 4.842 ans en 2010. Cet arbre se trouve dans les montagnes blanches en Californie, mais sa localisation précise est tenue secrète pour le préserver des déprédations.

La détermination de son âge s’est faite toujours par dendrochronologie, mais par la méthode du carottage : le tronc a été foré pour prélever un cylindre de bois s’étendant de l’écorce jusqu’au centre de l’arbre. L’avantage de cette méthode est bien entendu de laisser l’arbre en vie, mais il est souvent difficile d’atteindre exactement le cœur de l’arbre et donc d’extraire les plus anciens cernes de croissance.

En 2013, un autre de ses congénères de la même région l’a détrôné : son âge a été estimé à 5.062 ans.

Baptisé le vieux Tjikko, cet arbre est un épicéa (Picea abies) de Suède âgé de plus 9.550 ans. © Leif Kullman
Baptisé le vieux Tjikko, cet arbre est un épicéa (Picea abies) de Suède âgé de plus 9.550 ans. © Leif Kullman

Un épicéa de 9.552 ans en Suède

Cet arbre pourrait être considéré comme le plus vieil arbre vivant nonobstant la découverte en 2008, en Suède, d’un épicéa (Picea abies) de 9.552 ans. Pour ce dernier, seules ses racines (analysées au carbone 14) sont si vieilles. Cette espèce est capable de se multiplier par marcottage, c’est-à-dire par enracinement de rameaux sans que ceux-ci ne se séparent du plant-mère. Au cours des siècles, alors que les plants-mères disparaissaient au bout de 600 ans environ, de nouveaux plants-filles se dressaient à partir du système racinaire originel.

Record absolu pour les populations clonales : 80.000 ans !

Si l’on considère les populations clonales d’arbres, dont chaque clone est considéré comme appartenant à un même organisme, alors la plus ancienne population pourrait être celle de peupliers faux-trembles (Populus tremuloides) de l’Utah, aux États-Unis. L’âge de cet organisme comptant environ 40.000 individus nommé Pando serait de 80.000 ans...

Voir aussi notre top 12 des végétaux les plus âgés du monde.

Un pin de Bristlecone (Pinus longaeva) dans les montagnes blanches en Californie. Le plus vieux spécimen connu avait 5.062 ans en 2013. © Felix Lipov, Shutterstock Un pin de Bristlecone (Pinus longaeva) dans les montagnes blanches en Californie. Le plus vieux spécimen connu avait 5.062 ans en 2013. © Felix Lipov, Shutterstock

Quel est le plus vieil arbre du monde ? - 2 Photos
Pinus-longaeva


À voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires