Mots-clés |
  • méduse,
  • zoologie

Biographie de Christian Sardet

Biologiste marin

PDF

Sa biographie

Christian Sardet Directeur de recherche au CNRS à l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer.

Très jeune je me suis intéressé aux organismes microscopiques car mon grand père m’avait offert un petit microscope avec lequel j’observais tout ce que je pouvais trouver dans des mares.

Après un diplôme d’ingénieur biochimiste obtenu a l’INSA de Lyon je suis parti pour 4 ans aux Etats Unis pour m’initier à la recherche expérimentale à Philadelphie puis à Berkeley et San Francisco en Californie à la fin des années 60, une période très stimulante.

J’effectue un doctorat à l’Université de Berkeley sur les échanges entre globules rouges et lipo-proteines du plasma puis rejoint le Centre de Génétique Moléculaire du CNRS à Gif sur Yvette. C’est à Gif que j’effectue un stage Post Doctoral et travaille avec des physiciens utilisant les Rayons X et les Neutrons pour déterminer sur la première structure tri-dimensionelle de la Rhodopsine, la protéine des bâtonnets de la rétine qui détecte les photons.

Après cette période très enrichissante au niveau des connaissances de biologie moléculaire et structurale je suis retourné vers la biologie des organismes et cellules à Villefranche-sur-Mer.

Embauché a la Station Marine de Villefranche-sur-Mer comme chercheur par le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) je travaille alors sur les mécanismes d’adaptation des poissons qui comme les anguilles sont capable de passer de l’eau douce à l’eau de mer. A l’époque où naissent mes deux fils à Villefranche je m’intéresse aàla fécondation et au développement précoce et au début des années 80, transfert au CNRS pour fonder une Unité de Recherche en Biologie Cellulaire et Développement que j’ai dirigé pendant une quinzaine d’année. Cette Unité de Recherche (UMR7009) associée au CNRS et a l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) comprend une quarantaine de personnes dont une large proportion de chercheurs venu d’Angleterre, du Japon ou des USA. Dans le cadre de cette Unité de Recherche peuplée d’anciens étudiants ou Post docs devenus chercheurs, enseignants ou ingénieurs à leur tour j’ai poursuivi avec une équipe d’une demi douzaine de collaborateurs et étudiants le développement de nouveaux modèles biologiques (ascidies, cténaires) et les sujets de recherches défrichés dans les années 80-90, la polarité des œufs et embryons, l’établissement des axes et la différenciation des tissus etc.

Je suis en particulier très fier d’avoir été l’un des pionniers de l’imagerie cellulaire pour l’étude des œufs et embryons et nombre de films sont consultables sur mon site de laboratoire.

De l’Expédition Tara Oceans aux Chroniques du plancton

L’expédition Tara Oceans et les Chroniques du plancton nous plongent dans le monde du plancton : des êtres mystérieux qui peuplent les océans.

La série Chroniques du plancton réalisée dans le cadre de l’Expédition Tara Océans et de l’Observatoire de Villefranche-sur-Mer succède aux films et dessins animés réalisés au cours des 30 dernières années en tant que chercheur au CNRS en biologie cellulaire et formateur à la Station Marine de Villefranche-sur-Mer. Ces activités de diffusion du savoir menée en parallèle de mes recherche sur les cellules et embryons ont été reconnues par le prix Européen pour la communication en sciences du vivant (EMBO 1997).

Sans être réellement “spécialiste du plancton”, à la Station Marine de Villefranche-sur-Mer (CNRS / UPMC) où je travaille depuis 1976, j’ai beaucoup appris des modèles biologiques issus du plancton. Le plancton est composé d’une multitude d’organismes qui errent au gré des courants. La beauté et diversité de ces êtres unicellulaires et multicellulaires me fascinent depuis toujours et j’ai voulu partager mes connaissances. Les oeuvres audiovisuelles et interactives, sont de puissants outils pour partager et poétiser le savoir.

Devant la diversité du plancton, une approche éclectique s’impose : images, sons et narrateurs changent selon la créature, son comportement et son histoire.

En 2009, suite à mon travail avec Véronique Kleiner du CNRS Images, j’ai conçu ce projet avec mon fils Noé Sardet et Sharif Mirshak de Parafilms/Montreal. Ils ont apporté de nombreuses idées et compétences techniques et artistiques. Nous avons réalisé la plupart des prises de vues et des épisodes à Villefranche, mais j’ai aussi filmé à bord de la goélette Tara.

L’expédition Tara Océans - dont je suis l’un des concepteurs et coordinateurs a entrepris pendant 3 ans une exploration du plancton dans tous les océans. Cette aventure contribue à l’éveil d’une conscience écologique. Les Chroniques abordent les enjeux environnementaux, mais elles reposent sur la splendeur visuelle des animaux marins. La série attise notre fascination naturelle pour la beauté du vivant. Pour partager cette fascination nous avons donc produit un DVD et mis en ligne un site interactif avec 13 videos HD et 100 photos  

Son métier au quotidien

Mes journées au ou hors du laboratoire sont très variées entre les manipulations expérimentales, la formation des étudiants, les discussions avec mes collaborateurs et d’autres taches incontournables du chercheur, écriture des demandes de contrats et articles scientifiques, évaluations diverses, participation ou organisation de congrès etc..

C’est un métier pour passionné qui ne s’arrête pas lorsque l’on quitte le laboratoire et nécessite de développer un réseau international de collaborateurs. Pour ma part je travaille surtout avec des collègues japonais, américains et anglais. Sur le pan scientifique, j’aime avant tout concevoir et réaliser des expériences avec mes collaborateurs et étudiants.

La recherche est un travail d’équipe et les chercheurs, techniciens, étudiants se partagent le travail et la journée commence souvent par des discussions sur les manipulations à effectuer.

Pour un biologiste cellulaire qui s’intéresse aux embryons cela signifie disposer d’un excellent matériel biologique (les animaux), obtenir les gamètes, réaliser des fécondations et contrôler les développements d’embryons.

Pour la biochimie à partir de larges quantités d’œufs et embryons fourni par les organismes marins (oursins, ascidies dans mon cas) nous utilisons les techniques de purification d’organelles, de proteines, d’acides nucleiques.

Pour l’imagerie nous disposons de nombreux microscopes, caméras et techniques de numérisation et de traitement d’images qui permettent d’analyser les localisations et la dynamique des cellules et de leurs constituants, proteines ou ARNs fluorescent.

Pour la physiologie il s’agit de dialoguer avec les cellules avec des électrodes ou des méthodes de visualisation et de micromanipulations.

Le biologiste dispose d’une large collection de molécules qui activent, inhibent les processus cellulaires ou décorent telle ou telle molécule.

Après les expériences un gros travail d’analyse et de recoupement des observations et de mise en forme y compris un travail graphique est nécessaire et il faut répéter, répéter pour être absolument certain des réponses aux questions posées. Quand on est certain on peut alors rédiger un article scientifique. Il sera examiné sans complaisance par des collègues et il faudra souvent faire des expériences complémentaires. En ce qui me concerne je préfère exposer mes idées et découvertes devant un auditoire lors de congrès ou d’ateliers. Et bien sur au fur et à mesure que l’on progresse dans la carrière de chercheur on est amené à évaluer le travail d’autres chercheurs, former des jeunes, et administrer la recherche.

Sa dédicace

A travers l’Expédition Tara Oceans et les Chroniques du plancton nous explorons la diversité et l’abondance du plancton dans différentes régions océaniques. Il s’agit de faire partager cette quête à un large public au travers de documentaires, d'expositons et de partenariats tel celui établi avec Futura-Sciences.

Ses dossiers

  • Plancton : un monde d'organismes mystérieux

    L’expédition Tara Oceans et les Chroniques du plancton nous plongent dans le monde étonnant du plancton, ces êtres mystérieux qui peuplent les océans.