Mots-clés |
  • zoologie,
  • tortue

Tortue ponctuée

PDF

Tortue ponctuée  (Schneider, 1792) – Clemmys guttata

  • Ordre : Testudines
  • Sous-ordre : Cryptodira
  • Famille : Emydidae
  • Sous-famille : Emydinae
  • Genre : Clemmys
  • Taille : 12 à 14 cm 
  • Poids : 200 g
  • Longévité : 30 à 33 ans (jusqu’à 58 ans en captivité)

Statut de conservation UICN : VU, vulnérable

Description de la tortue ponctuée

La tortue ponctuée, également appelée clemmyde à gouttelettes, fait partie des plus petites espèces de tortues. Sa dossière ou carapace, totalement lisse, est noire et mouchetée de taches jaunes dont le nombre varie selon les individus. Ces points jaunes se retrouvent également sur la tête, les pattes et la queue qui sont également noires. Le dessous est plus clair, généralement grisâtre et parfois même légèrement orangé, tandis que le plastron est jaune orangé. Le dimorphisme sexuel se distingue à la largeur de la queue plus épaisse chez le mâle et au plastron concave, ainsi qu’à la couleur de l’iris et du menton. Le mâle possède un iris marron rougeâtre et un menton grisé, alors que la femelle possède un iris jaune orangé, et un menton orange.

Tortue ponctuée et ses taches jaunes. © Flickr, macwetboy, cc by nc nd 2.0
Tortue ponctuée et ses taches jaunes. © Flickr, macwetboy, cc by nc nd 2.0

Habitat de la tortue ponctuée

La tortue ponctuée se trouve sur l’ensemble de la côte est d’Amérique du Nord, depuis le Canada jusqu’en Floride. Si la répartition géographique est importante, ses habitats sont très fractionnés, ce qui empêche le brassage génétique. La clemmyde à gouttelettes fréquente les milieux humides au sol boueux possédant une végétation abondante, et des espaces aquatiques peu profonds tels que les marais, les marécages, les tourbières, les forêts inondées ou les mares temporaires. 

Habitat type de la tortue ponctuée. © Flickr, Todd W. Pierson, cc by nc sa 2.0
Habitat type de la tortue ponctuée. © Flickr, Todd W. Pierson, cc by nc sa 2.0

Comportement de la tortue ponctuée

La tortue ponctuée est une espèce tolérante au froid. Dès que la température augmente à la belle saison, elle devient moins active. À la saison froide, elle entre en hivernation en cherchant abri dans les terriers de rats musqués. Lorsqu’elle est immergée, elle est capable de respirer par la peau. Le sang est alimenté en oxygène par des tissus servant de filtres.   

La carapace constellée de la tortue ponctuée. © Flickr, Todd W. Pierson, cc by nc sa 2.0
La carapace constellée de la tortue ponctuée. © Flickr, Todd W. Pierson, cc by nc sa 2.0

Reproduction de la tortue ponctuée

La reproduction a lieu à la sortie de l’hibernation et les accouplements ont lieu sous l’eau. Les pontes s’étalent de fin mai à fin juin, et les femelles ne déposent que deux ou trois œufs. L’incubation dure entre 44 et 83 jours et les émergences ont lieu d’août à septembre. La durée de six semaines d’incubation correspond à une température constante du nid, ce qui n’arrive jamais en milieu naturel. Comme pour les autres espèces, c’est la température du nid qui détermine le sexe. De 23 °C à 27 °C apparaîtront des mâles, tandis qu’il faut une trentaine de degrés pour voir apparaître des femelles. À la naissance, les jeunes arborent des dossières ne dépassant pas 30 mm. La maturité sexuelle varie selon la situation géographique. Dans le sud de sa répartition, elle est atteinte entre 7 et 10 ans à une taille voisinant les 9 cm, et dans le nord, c’est à partir de 10 cm entre 10 et 15 ans.

Tortue ponctuée de Pennsylvanie. © Flickr, Sophro, cc by nc sa 2.0
Tortue ponctuée de Pennsylvanie. © Flickr, Sophro, cc by nc sa 2.0

Régime alimentaire de la tortue ponctuée

La tortue ponctuée se nourrit surtout d’invertébrés tels que les gammares et les très jeunes écrevisses, les larves d’insectes aquatiques et ceux tombés à l’eau, les limaces et les vers. Il lui arrive occasionnellement de capturer des larves d’amphibiens ou de jouer les charognards en mangeant des poissons morts. Elle peut accidentellement ingérer des algues ou des lentilles d’eau, mais les plantes ne font pas partie de son régime alimentaire. Elle est essentiellement carnivore.

Menaces sur la tortue ponctuée

Les populations de tortues ponctuées sont en régression constante du fait de la destruction de leur habitat. L’homme ayant une fâcheuse tendance à considérer que les marécages sont des lieux insalubres, il les assèche pour en faire des zones de culture ou de pacage. La construction d’infrastructures routières fractionne les espaces et contribue à la mortalité lors des migrations (roadkill). La pollution, la prédation (effectuée surtout par les moufettes et les ratons laveurs), les prélèvements sauvages pour en faire des animaux d’agréments et le faible taux de reproduction accélèrent le déclin. Aux États-Unis, le statut de protection varie selon les États. Au Canada, elle est classée en tant qu’espèce protégée vulnérable. La tortue ponctuée ne supporte que les eaux propres, et est donc pour cela considérée comme un indicateur de la bonne santé du milieu.

La sauvegarde de la tortue ponctuée implique la conservation des zones marécageuses où l’on peut la trouver. © Dave Pape, DP La sauvegarde de la tortue ponctuée implique la conservation des zones marécageuses où l’on peut la trouver. © Dave Pape, DP

Tortue ponctuée - 5 Photos


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires