Mots-clés |
  • zoologie

Plongeon arctique

PDF

Plongeon arctique (Linnaeus 1758) - Gavia arctica

  • Ordre : Gaviiformes
  • Famille : Gaviidae
  • Genre : Gavia
  • Taille : 55 à 70 cm (envergure 100 à 115 cm)
  • Poids : 2 à 3,5 kg
  • Longévité : 25 à 27 ans

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description du plongeon arctique

De la taille d’une oie, le plongeon arctique possède un corps fuselé. En plumage nuptial, l’oiseau présente une tête grise, une tache triangulaire noire sur la gorge dont les extrémités sont délimitées par des lignes verticales blanches. De petites rayures blanches marquent également le cou à la façon du col blanc des prêtres. Le dos et la partie supérieure des ailes adoptent des tons de gris soutenu barré de lignes blanches ressemblant un peu à un damier. La poitrine est blanche finement rayée de noir, tandis que le ventre est totalement blanc. Le bec est long, pointu et légèrement incurvé vers le bas. Les pattes palmées situées en arrière du corps sont noires.

Plongeon arctique. © Robert Bergman, USF&WS, domaine public
Plongeon arctique. © Robert Bergman, USF&WS, domaine public

Habitat du plongeon arctique

On trouve le plongeon arctique dans les régions circumpolaires arctiques et tempérées froides des continents eurasiatique et nord-américain. Il niche dans la toundra et la région des grands lacs, et migre vers le sud pour hiverner. Il s’installe généralement autour de grands plans d’eau douce mais on peut également l’observer dans les eaux côtières. 

Comportement du plongeon arctique

À l’instar de ses cousins de la même famille, le plongeon arctique est monogame et le couple formé dure toute la vie. Le même nid est utilisé d’une année sur l’autre. C’est un oiseau territorial qui ne supporte pas de concurrent dans son champ de vision. Il est agile et gracieux en vol, et excelle à la surface de l’eau et sous l’eau. Pour s’envoler il est contraint de courir un peu sur l’élément liquide car ses ailes sont petites par rapport à son corps. Il plonge jusqu’à 6 mètres de profondeur et peut rester en apnée pendant environ 45 secondes. Il migre en petits groupes vers le sud en octobre-novembre, mais quelques-uns partent déjà en août, dont les juvéniles qui parcourent une grande partie du trajet à la nage, et revienne dans les eaux plus froides en mars-avril. Certaines populations eurasiennes peuvent parcourir plus de 15.000 km lors de ces voyages. Quelques effectifs vivant dans des régions plus clémentes comme la mer Baltique, sont sédentaires. En règle générale, le plongeon arctique est plutôt silencieux, mais en période de reproduction il pousse des cris semblables à des jappements.

Reproduction du plongeon arctique

Le nid du plongeon arctique peut être une simple dépression creusée dans le sol et tapissée d’herbes sèches, mais aussi de plantes aquatiques formées en coupe sur des radeaux de végétation aquatique. La femelle dépose généralement deux œufs qu’elle va couver alternativement avec le mâle durant environ quatre semaines. Bien qu’ils soient en mesure de voler au terme de deux mois, les poussins sont élevés par les deux parents pendant près de douze semaines avant de prendre leur indépendance. Ils sont aptes à se reproduire au bout de trois ans.

Plongeon arctique et son poussin. © Robert Bergman, USF&WS, domaine public
Plongeon arctique et son poussin. © Robert Bergman, USF&WS, domaine public

Régime alimentaire du plongeon arctique

Le plongeon arctique se nourrit essentiellement de petits poissons qu’il capture en plongée, mais il peut également manger des mollusques, des crustacés et des insectes aquatiques.

Menaces sur le plongeon arctique 

À l’instar des empoisonnements aux métaux lourds et principalement au mercure que l’on constate sur les bélugas, les phoques et les ours blancs, les œufs des plongeons arctiques sont contaminés de la même façon. Cette pollution entraîne un taux de mortalité élevé que ne compensent pas les naissances. Les populations sont en déclin en Finlande, surveillées en Norvège et Suède, en danger en Lettonie et en Lituanie, alors que l’espèce est déjà éteinte en Pologne. Mais compte tenu de sa large distribution, le plongeon arctique est classé en préoccupation mineure.

Photo d'un plongeon arctique. © Carley Curtis, USF&WS, domaine public Photo d'un plongeon arctique. © Carley Curtis, USF&WS, domaine public

Plongeon arctique - 3 Photos


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires