Mots-clés |
  • zoologie,
  • mammifère

Phoque commun

PDF

Phoque commun (Linnaeus 1758) - Phoca vitulina

  • Ordre : Carnivora
  • Sous-ordre : Caniformia
  • Famille : Phocidae
  • Genre : Phoca
  • Taille : 1,50 à 1,80 m
  • Poids : 60 à 120 kg
  • Longévité : 20 à 25 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du phoque commun

Également appelé veau marin, le phoque commun a un pelage qui varie du gris au brun clair, plus ou moins constellé de taches sombres. La tête est petite et arrondie, et présente un net décrochement entre le front et le museau. Les yeux sont petits et noirs, et les oreilles sont peu discernables. Les palettes natatoires antérieures sont courtes. Le pinnipède est reconnaissable à la forme d'arc qu'il adopte lors de la marée montante.

Phoque commun. © Andreas Trepte, CCA-SA 2.5 Generic license
Phoque commun. © Andreas Trepte, CCA-SA 2.5 Generic license

Habitat du phoque commun

Il existe cinq sous-espèces de phoque commun dont les populations se répartissent de la façon suivante :

  • Phoca vitulina concolor que l'on trouve depuis les côtes du Groenland à l'Islande, jusqu'à l'est de l'Amérique du Nord ;
  • Phoca vitulina mellonae qui fréquente les eaux douces des lacs et rivières du nord du Québec dans la péninsule d'Ungawa ;
  • Phoca vitulina richardii qui vit sur la façade pacifique de l'Amérique du Nord, depuis l'Alaska jusqu'au Mexique, compterait une population de 25.000 individus ;
  • Phoca vitulina stejnegeri qui colonise les côtes occidentales de l'océan Pacifique ;
  • Phoca vitulina vitulina qui s'est installé sur le littoral atlantique européen depuis la Norvège jusqu'au Portugal. C'est la seule espèce avec le phoque gris à se reproduire sur les côtes françaises. La colonie de la baie de Somme est la plus importante.

Ces animaux vivent principalement dans les eaux côtières des plateaux continentaux, dans les baies, les rivières et les estuaires.

Phoque commun à Helgoland. © Andreas Trepte, CCA-SA 2.5 Generic license
Phoque commun à Helgoland. © Andreas Trepte, CCA-SA 2.5 Generic license

Comportement du phoque commun

Bien qu’on l’observe fréquemment en groupes sur les plages ou les affleurements rocheux, le phoque commun est un animal solitaire qui conserve ses distances par rapport à ses congénères pour éviter les conflits. Il préfère ne pas s’aventurer trop loin de la côte et ne migre pas. Il effectue des plongées à 20 mètres de profondeur en moyenne, pour des apnées d’environ 3 minutes. Les diverses populations ont des prédateurs différents selon leurs lieux de vie, parmi lesquels l’orque, le requin blanc, l’ours blanc et même l’ours brun.

Reposoir. © Tewy, GNU FDL Version 1.2
Reposoir. © Tewy, GNU FDL Version 1.2

Reproduction du phoque commun

Les accouplements ont lieu dans l'eau. La femelle donne naissance à un seul petit au terme d'une gestation d'environ onze mois incluant une implantation différée de l'embryon de un mois à un mois et demi. Le jeune mesure entre 0,70 et 0,90 cm pour un poids de 9 à 13 kg. La mise bas s'effectue sur la terre ferme, mais le nouveau-né est en mesure de nager en apnée dès les premières heures. Il tète sa mère pendant quatre à six semaines avant d'être sevré. La maturité sexuelle est atteinte entre quatre à sept ans pour les mâles, et entre trois à six ans pour les femelles. Il semblerait que le pinnipède soit en mesure de se reproduire à partir d'un certain poids, 50 kg pour une femelle et 75 kg pour un mâle.

Phoque en train d'allaiter son petit. © Nevit Dilmen, GNU FDL Version 1.2
Phoque en train d'allaiter son petit. © Nevit Dilmen, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du phoque commun

Le phoque commun se nourrit essentiellement de poissons tels que les merlans, la morue de l'Atlantique, le hareng, l'anchois, le bar ou le saumon, mais il se nourrit également de crustacés, de céphalopodes et de mollusques.

Phoque commun. © Marcel Burkhard, GNU FDL Version 1.2
Phoque commun. © Marcel Burkhard, GNU FDL Version 1.2

Menaces sur le phoque commun

Si la métapopulation de l'espèce est stable, certaines sous-populations sont en régression, voire en danger de disparition comme le phoque commun d'eau douce (Phoca vitulina mellonae) dont il ne resterait que quelques centaines d'individus dans le nord du Québec. Hormis quelques braconnages, les phoques sont principalement menacés par les filets de pêche, et la concentration de métaux lourds et toxiques dans l'eau. Ils restent également à la merci d'un dégazage ou d'une pollution aux hydrocarbures.

Photo d'un phoque commun. © Maximilian Narr, CCA-SA 3.0 Unported license Photo d'un phoque commun. © Maximilian Narr, CCA-SA 3.0 Unported license

Phoque commun - 6 Photos


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires