Mots-clés |
  • zoologie

Grue demoiselle

PDF

Grue demoiselle (Linnaeus 1758) - Grus virgo

  • Ordre : Gruiformes
  • Famille : Gruidae
  • Genre : Grus
  • Taille : 0,90 à 1,00 m (envergure 1,65 à 1,85 m)
  • Poids : 1,5 à 3 kg
  • Longévité : 20 à 25 ans

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description de la grue demoiselle

Également appelée « demoiselle de Numidie », la grue demoiselle est un oiseau échassier dont les joues, la gorge et la longue bavette pectorale sont noires. Le dessus de la tête, la nuque, le dos, le manteau et la partie supérieure de la queue sont gris, tandis que les ailes alternent entre le noir et le gris. Le bec, court et pointu, est olivâtre avec une nuance orangée sur la pointe. Une touffe de longues plumes blanches pend en arrière de l’œil, qui lui est rouge. Les pattes et les doigts sont gris sombre.

Couple de grues demoiselles. © Tim Sträter, CC BY-SA 2.0
Couple de grues demoiselles. © Tim Sträter, CC BY-SA 2.0

Habitat de la grue demoiselle

La grue demoiselle vit dans toute l’Eurasie centrale, depuis la Turquie jusqu’à la Mongolie et la Chine du nord-est. On la trouve dans tous les biotopes, que ce soit en zones désertiques ou dans les prairies humides, aussi bien en montagne que dans les prairies tempérées ou tropicales des plaines. Les populations de l’Eurasie occidentale migrent en Afrique pour y passer l’hiver, tandis que les effectifs asiatiques hivernent dans le sous-continent indien.

Groupe de grues demoiselles dans l'État du Gujarat en Inde. © Tarique Sani, CC BY-NC-SA 2.0
Groupe de grues demoiselles dans l'État du Gujarat en Inde. © Tarique Sani, CC BY-NC-SA 2.0

Comportement de la grue demoiselle

La grue demoiselle est grégaire et sociable en dehors de la période de reproduction. Les populations mongoles et chinoises entreprennent l’une des migrations les plus difficiles qui soient. En effet, la grue demoiselle et ses congénères s’élèvent jusqu’à plus de 7.900 m pour franchir la barrière du massif himalayen. Les groupes peuvent atteindre plusieurs centaines d'individus se déplaçant en forme de V. Les échassiers empruntent toujours les mêmes couloirs migratoires d’une année sur l’autre. L’oiseau de tête est relayé régulièrement. Mais malgré leur courage, les pertes sont nombreuses. La fatigue, le froid et les prédateurs font payer un lourd tribut aux oiseaux. L’échassier vole pattes et cou tendus. La grue demoiselle sait se faire entendre à près de 2 km lorsqu’elle pousse son cri, semblable à un glapissement.   

Vol de grues demoiselles en Mongolie. © Tomju48, GNU FDL Version 1.2
Vol de grues demoiselles en Mongolie. © Tomju48, GNU FDL Version 1.2

Reproduction de la grue demoiselle

En avril et mai, la grue demoiselle construit un nid sommaire à même le sol dans une steppe herbeuse ou un champ cultivé à faible activité agricole. Le nid est toujours établi à proximité relative d’un plan d’eau. La femelle y dépose généralement deux œufs qui sont couvés par les parents pendant une période de 27 à 29 jours. Les juvéniles restent au nid durant près de 2 mois avant de commencer à voler. Mais ils restent dans la cellule familiale jusqu’en automne, saison des migrations. Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle entre 3 et 4 ans.

Femelle grue demoiselle en train de couver. © Tomju48, GNU FDL Version 1.2
Femelle grue demoiselle en train de couver. © Tomju48, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire de la grue demoiselle

La grue demoiselle se nourrit essentiellement de pousses tendres et de graines qu’elle picore dans les champs cultivés et les prairies. Au printemps et en été, elle enrichit ses menus d’insectes et autres invertébrés.

Menaces sur la grue demoiselle

La grue demoiselle est menacée par la destruction de ses habitats naturels qui deviennent de plus en plus rares, surtout en Europe, mais compte tenu de sa vaste distribution géographique, elle n’est pas considérée comme menacée. L’oiseau subit également les aléas de la chasse sportive le long des routes migratoires en Afghanistan et au Pakistan. La construction de barrages et le drainage de zones humides ont contribué à faire disparaître des lieux de repos sur les parcours migratoires. La population nicheuse marocaine est très sévèrement touchée par le surpâturage et l’extension des exploitations minières.

Ci-dessous, quelques parcs et réserves où l’on peut observer la grue demoiselle dans son milieu naturel.

Inde

Kenya 

Russie

  • Réserve naturelle de Daouri (Sibérie).

La grue demoiselle est la petite des grues, mais elle passe pour avoir dévoilé à Palamède – qui serait l'inventeur mythique de l'alphabet – diverses lettres dudit alphabet, dont le V et l'Y. En effet, la façon dont ses vols sont ordonnés l'aurait inspiré. En Grèce, la grue demoiselle est nommée oiseau de Palamède par les poètes. © Mfield, Wikipédia La grue demoiselle est la petite des grues, mais elle passe pour avoir dévoilé à Palamède – qui serait l'inventeur mythique de l'alphabet – diverses lettres dudit alphabet, dont le V et l'Y. En effet, la façon dont ses vols sont ordonnés l'aurait inspiré. En Grèce, la grue demoiselle est nommée oiseau de Palamède par les poètes. © Mfield, Wikipédiahttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Mfield

Grue demoiselle - 5 Photos


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires