Mots-clés |
  • zoologie,
  • tigre

Un virus aura-t-il la tête de sa majesté, le Tigre des Neiges ?

Un cas de maladie de Carré vient d'être découvert chez le tigre de Sibérie, dans l'Est de la Russie. Une menace inattendue qui vient s'ajouter à celles du braconnage et de la déforestation pour cette espèce déjà bien malmenée…

© www.cybcity.com
Le tigre de Sybérie, une force de la Nature

PDF

Les vétérinaires de la Société pour la Conservation de la Nature (WCS) sont formels : le tigre de Sibérie découvert, errant dans les rues d'une ville de Russie avec un comportement anormal, était bien atteint de la maladie de Carré. Malgré tous les efforts, il a été impossible de sauver l'animal, une femelle adulte. Les biologistes s'inquiètent ainsi d'une possible contamination à long terme de la population de tigres. D'autant que la pathologie, qui s'attaque préférentiellement aux jeunes chiens, avait déjà visé, il y a quelques années des proches parents du tigre… En 1994, un tiers des lions du parc national du Serengeti en Tanzanie s'était ainsi éteint !

Le virus de la maladie de Carré (CDV), découvert en 1905 par le Dr Henri Carré, est proche de celui de la rougeole et fait partie de la famille des paramyxoviridés. La vaccination précoce est vivement recommandée car cette pathologie, très contagieuse, est le plus souvent fatale. Elle se transmet par contact direct entre les animaux, car les particules infectieuses du CDV sont contenues dans toutes les sécrétions (urine, excréments, salive, écoulements des yeux et de la truffe). Les symptômes (conjonctivites, fièvre, vomissements, difficultés respiratoires, toux, anorexie, diarrhée…) lorsqu'ils évoluent vers des atteintes neurologiques, conduisent le chiot à une mort certaine.

D'après les scientifiques du WCS et comme pour les lions du Serengeti, c'est bien un chien infecté qui serait à l'origine de ce premier cas de maladie de Carré chez le majestueux Tigre des Neiges. « Avec moins de 500 tigres de Sibérie encore à l'état sauvage en Russie, c'est une très sérieuse menace qui pourrait contribuer à la perte de cette population déjà en danger » s'inquiète le Dr. Kathy Quigley, responsable du programme de conservation des tigres de Sibérie pour le WCS. Et il y a bien de quoi s'alarmer… Aux côtés du Tigre Royal du Bengale, du Tigre Indochinois, du Tigre de Chine et du Tigre de Sumatra, Panthera tigris altaica, de son nom latin, fait déjà partie des survivants, c'est-à-dire des 5 sous-espèces de tigres (sur 8 !) existant encore à l'état sauvage… mais pour combien de temps encore ?

« Comme les gens et leurs animaux domestiques continuent à gagner du terrain sur l'habitat du tigre, cette pathologie est une menace croissante pour la conservation des tigres à travers le monde, un danger que nous ne sommes pas en droit d'ignorer » insiste le Dr. Quigley. Déforestation, braconnage et maintenant maladie de Carré. Malgré son imposante carrure - 2,7 m à 3,8 m de long pour 200 à 300 kg - et le respect qu'il impose partout où il passe, le seigneur de la taïga sibérienne parviendra-t-il à résister aux nombreuses contraintes qui lui sont infligées ? La réponse se trouve une fois de plus entre nos mains, et dans les efforts que nous, êtres humains, consentiront à fournir pour gérer une situation que nous avons personnellement provoquée…


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires