Mots-clés |
  • zoologie

Diaporama : des animaux très portés sur le sexe

La sexualité occupe une place importante dans notre existence. Pratiquée avec plaisir chez l'Homme, elle se mérite amplement dans d'autres espèces animales, où certains sont prêts à tous les artifices et les sacrifices pour transmettre leurs gènes. Petit panorama rapide des originalités de la séduction et de l'accouplement dans le monde animal grâce aux images de l'exposition Bêtes de sexe.

Le lapin est un peu le symbole des débordements de la sexualité animale. Très portés sur la chose, les mâles se jettent sans distinction sur les femelles à leur portée. Même si c'est leur mère ou leur sœur... © Sexual Nature, London's Natural History Museum Le lapin est un peu le symbole des débordements de la sexualité animale. Très portés sur la chose, les mâles se jettent sans distinction sur les femelles à leur portée. Même si c'est leur mère ou leur sœur... © Sexual Nature, London's Natural History Museum

Diaporama : des animaux très portés sur le sexe - 2 Photos

PDF

Le sexe n'est pas le propre de l'Homme, même s'il l'a accaparé à sa façon et ne le pratique finalement que rarement dans un but de reproduction. De nombreuses espèces animales y recourent, elles aussi selon leurs propres méthodes, parfois drôles, d'autres fois choquantes, et surtout originales. L'évolution a fait preuve d'ingéniosité pour faire place à des pratiques de séduction et de reproduction extrêmement variées.

Le gorille n'est pas la bête de sexe que sa réputation lui prête. Il ne pratique que rarement le sexe et sait se montrer tendre lorsqu'il entreprend un rapport pour le plaisir. Cliquez pour voir la galerie complète. © Stefan Gara, Fotopédia, cc by nc nd 2.0
Le gorille n'est pas la bête de sexe que sa réputation lui prête. Il ne pratique que rarement le sexe et sait se montrer tendre lorsqu'il entreprend un rapport pour le plaisir. Cliquez pour voir la galerie complète. © Stefan Gara, Fotopédia, cc by nc nd 2.0

Des belles parures du paon au combat de cerfs, en passant par l'étrange technique de l'araignée ou l'homosexualité peut-être calculée des coléoptères tribolium, plus rien ne devient inimaginable. Tant pis si cela choque notre morale, la nature, elle, n'en a que faire. Tous les moyens sont bons s'ils conduisent à la perpétuation de l'espèce.

Ainsi, Futura-Sciences regroupe dans un diaporama quelques-uns des clichés pour avoir un avant-goût de l'exposition Bêtes de sexes, visible au Palais de la découverte à Paris jusqu'au 25 août 2013. Pour la première fois, animaux naturalisés et courts-métrages sortent du Natural History Museum de Londres et débarquent en France. L'occasion pour un public jeune et moins jeune de mieux comprendre et mieux jauger l'étendue des pratiques relatives à la reproduction dans la faune sauvage.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires